Publicité

QUESTION D'ACTU

8 questions à se poser

Entraîner son périnée pour avoir plus de plaisir

Lorsque le plaisir s’étiole, la solution peut venir du périnée. S’il est trop faible la qualité de l’orgasme sera moins bonne. Vrai pour les femmes et parfois pour les hommes.

Entraîner son périnée pour avoir plus de plaisir Nicolas Datiche/SIPA

  • Publié 19.02.2016 à 15h44
  • |
  • |
  • |
  • |


Le périnée est un muscle tendu de la symphyse pubienne ( devant, au niveau du pubis) jusqu’au coccyx. Chez la femme, il se présente comme un hamac qui soutient la vessie, l’utérus et le rectum, et enserre les sphincters.
Pour en ressentir la contraction, c’est facile, il suffit de faire comme pour stopper un jet d’urine ou retenir un gaz, le périnée se contracte et « remonte » vers le haut. Oon rapproche les parois vaginales et on serre le rectum.

Les geishas ont bien compris l’intérêt sexuel de ce muscle. En le comprimant à volonté, elles caressent le pénis de leur partenaire. Sexologues et kinésithérapeutes spécialisés recommandent parfois le port de boules de geisha (vendues en sex-shop) pour rendre le périnée et le vagin plus toniques. Seul équivalent comme dispositif médical validé par les instances officielles , les perles de rééducation ( connues aussi sous le nom de smartballs). La prescription ? Une demi-heure par jour pendant trois à quatre semaines. Attention quand même, si le périnée est trop tonique, l'utilisation des boules de geisha devient contre indiquée ! 

Le rapport entre orgasme et périnée 

Lors de l’orgasme, le périnée envoie de minuscules contractions ressenties par certaines femmes. «  Si le périnée n’est pas suffisamment tonique et capable d’entretenir ces contractions, l’orgasme durera le temps d’une étincelle, explique Sandrine Galliac Alanbari, kinésithérapeute périnéologue, auteur de Rééducation périnéale féminine : mode d'emploi (Ed Robert Jauze). Parfois, l’orgasme sera même impossible à déclencher, la contraction de départ étant trop faible ».
La rééducation périnéale associée à un travail physiologique du souffle peut être la solution. Le muscle retrouvera une vraie compétence, l’orgasme sera de meilleure qualité, plus long et plus intense.

Les signes de faiblesse 

La poussée de l’accouchement peut provoquer l’affaissement du périnée et des structures qu’il soutient. Voilà pourquoi les sages-femmes prescrivent des séances en post-partum. Les jeunes mères peuvent ressentir après la naissance de leur enfant une différence de qualité orgasmique avec moins de plaisir lors du rapport. Avec la ménopause, la chute hormonale entraîne également un affaiblissement des tissus autour du périnée. Là aussi, on peut agir à l’aide de la rééducation périnéale.

Et les hommes ?

Chez les hommes, le périnée se présente comme un hamac qui soutient la vessie et le rectum. La période de vulnérabilité survient essentiellement vers la soixantaine en cas de pathologie de la prostate. Très souvent, le trouble de l’érection survient après une intervention sur la glande, le nerf a pu être partiellement lésé.
« Le fait de retonifier le périnée agit sur l’érection ce qui améliore le plaisir et l’orgasme, précise la périnéologue. C’est du billard à deux bandes ».

En réalité, le médecin prescrit des médicaments sexoactifs  ( Viagra, Cialis ou Lévitra), en plus de la rééducation périnéale. Puis, la confiance revenant et le travail sur le muscle portant ses effets, les médicaments sont ensuite supprimés. . « Les techniques de la rééducation périnéale chez l’homme sont les mêmes que chez la femme, précise Sandrine Galliac Alanbari. Ce sont des mouvements de contraction dirigés, un peu comme si on cherchait à éliminer les dernières gouttes d’urine dans la verge ou à serrer l’anus. C’est le même geste ».

Les pratiques éviter 

Chez la femme, pour ne pas léser le périnée , certains gestes comme le port d’objets lourds ou pratiques sportives sont absolument déconseillés: abdominaux, tennis, danse, jogging, saut à la corde … Chez l’homme, du fait de son anatomie « fermée », rien n’est interdit et il n’y a pas de risque de descentes d’organes.

 Orgasme  médiocre : comment savoir

Au moins 8 questions que les femmes doivent se poser pour savoir si le périnée en est la cause, selon Sandrine Galliac Alanbari :

  • Est-ce que j’ai un orgasme pendant l’amour ?
  • Ai-je une sensation de béance et d’ouverture lors des rapports sexuels ?
  • Ai-je régulièrement la sensation de ne rien sentir ?
  • Mon partenaire se sent-il suffisamment « contenu » ?
  • Est-ce que j’entends des bruits d’air ?
  • En me levant , en m’asseyant ou en marchant, y a-t-il des bruits d’air ?
  • Est-ce que je ressens une sensation de lourdeur dans le bas-ventre ?
  • Lorsque je prends un bain, l’eau s’écoule-t-elle régulièrement entre mes cuisses ?

Si la femme répond oui à toutes ces questions et si, en plus, elle a eu un gros bébé ou si on elle accouché par césarienne, si elle approche de la ménopause, cela laisse présager un périnée hypotonique, donc de l’intérêt d’une rééducation périnéale pour « remuscler l’orgasme ».

 

Consulter  pour une rééducation 

 Compter 10 à 15 séances de trente à quarante minutes avec un kinésithérapeute périnéologue. Les séances sont remboursées sur prescription médicale ( d’un médecin sexologue, gynécologue, généraliste, urologue…). Quelques séances supplémentaires sont parfois utiles tous les deux ou trois ans, le périnée est un muscle et comme tous les muscles, il s’entretient !


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité