Publicité

QUESTION D'ACTU

Chez les femmes ménopausées

L'effet protecteur des myrtilles contre l'hypertension

Une étude met en valeur que la consommation quotidienne de myrtilles aurait une incidence sur la réduction de la pression artérielle, chez les femmes tout juste ménopausées.

L'effet protecteur des myrtilles contre l'hypertension DARRYL DYCK/AP/SIPA

  • Publié 11.01.2015 à 11h56
  • |
  • |
  • |
  • |


Le fait de consommer régulièrement des myrtilles serait bon pour le cœur. C’est ce qu’une étude américaine de petite ampleur vient de mettre en exergue, dans la revue scientifique du Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics. 

Les auteurs expliquent que les myrtilles pourraient ralentir la progression du passage de la pré-hypertension à l’hypertension, réduisant par la même le risque de maladie cardiovasculaire, peut-on lire sur le site de l’Université d’état de Floride (Florida State University, FSU).


« Ce que nous avons mis en valeur dans l’étude suggère que l’addition d’un simple aliment au régime alimentaire, les myrtilles, pourrait atténuer les effets cardiovasculaires négatifs qui interviennent en conséquence de la ménopause », conclut Sarah A. Johnson, l'un des auteurs de l'étude, dans des propos repris sur le site de la FSU.

 

Risque important chez les femmes ménopausées

Sarah A. Johnson explique que les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de mortalité aux Etats-Unis. Et chez les femmes qui sont en passe d’être ménopausées, ce risque est encore plus élevé. Les chercheurs se sont donc intéressés à 48 femmes ménopausées, souffrant de pré-hypertension ou d’hypertension de stade 1. Divisées en deux groupes, elles ont été suivies pendant huit semaines. L’un des groupes recevait chaque jour de la poudre de myrtilles, tandis que l’autre recevait de la poudre placebo.
À la fin de l’observation, les participantes qui avaient ingéré la poudre de myrtilles avaient une pression artérielle systolique diminuée d’environ 5 % par rapport à leur pression artérielle habituelle. La pression diastolique, quant à elle, avait baissé de 6,3 %.

 

Les effets positifs déjà connus

Des études avaient précédemment montré des effets positifs sur les facteurs de risque cardiovasculaire, incluant la pression artérielle, mais concernaient une consommation quotidienne de grandes quantités de poudre myrtilles (de 50 à 250 grammes, sachant que 250 grammes équivaudraient à 11 portions de myrtilles fraîches…). Or dans cette étude, les femmes ont consommé quotidiennement 22 grammes de myrtilles, soit l’équivalent d’une portion de myrtilles fraiches. Une consommation journalière qu’il est possible de mettre en œuvre !

D’autres études pourront évaluer d’autres quantités de myrtilles, sur de plus longues périodes et d’autres échantillons de populations.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité