Publicité

QUESTION D'ACTU

Temps d’endormissement, qualité du sommeil

Les liseuses nuisent à la qualité du sommeil

Pour éviter l’insomnie, mieux vaut bouquiner un livre en papier qu’une liseuse. Ces appareils électroniques émettent une lumière bleue qui nuit à la qualité du sommeil. 

Les liseuses nuisent à la qualité du sommeil LYDIE/SIPA

  • Publié 28.12.2014 à 20h22
  • |
  • |
  • |
  • |


Avant le coucher, rien ne vaut un livre en papier. En effet, les liseuses perturbent la qualité du sommeil selon une petite étude parue dans la revue de l’Académie américaine des sciences, PNAS. L’équipe de l’université d’Etat de Pennsylvanie (Etats-Unis) met en cause l’éclairage de ces appareils électroniques, qui décale le rythme circadien.

 

Un temps d'endormissement allongé

12 adultes ont été suivis pendant deux semaines. Placés dans un environnement contrôlé, ils ont dû lire des ouvrages sur des périodes de quatre heures (18 h - 22 h), soit sur un livre imprimé soit sur une liseuse. Seule contrainte : qu’il s’agisse de texte uniquement et de lectures de loisir. Ensuite, ils ont dormi de 22 heures à 6 heures du matin. 5 modèles ont été utilisés au cours de l’étude : iPad, iPhone, Kindle, Kindle Fire, Nook Color. Pour chaque appareil, la luminosité a été mesurée. Au cours de la nuit, les chercheurs ont suivi différents paramètres du sommeil (temps d’endormissement, durée de sommeil, sommeil rapide…). 

 

Seule la liseuse Kindle n’émettait pas de lumière. Dans les autres cas, « les appareils électroniques émettent une lumière à courtes ondes, plus concentrée en lumière bleue - avec un pic à 450 nanomètres - que la lumière naturelle », explique Anne-Marie Chang, co-auteur de l’étude.

Et ce rétro-éclairage a un impact indéniable sur le sommeil des participants : ceux qui ont consulté une liseuse avant de se coucher mettaient 10 minutes de plus à s’endormir que les autres. La durée du sommeil rapide était aussi raccourcie. « Le résultat le plus étonnant était que les individus utilisant les liseuses étaient plus fatigués et mettaient plus de temps à être alertes le lendemain matin », détaille Anne-Marie Chang. « Cela a de réelles conséquences sur le fonctionnement pendant la journée, et ces effets pourraient empirer dans le monde réel par rapport à l’environnement contrôlé que nous avons utilisé. »

 

 

 

Une moindre production de mélatonine

Les liseuses, comme de nombreux appareils électroniques, perturbent le sommeil avec la lumière qu’ils émettent : une lumière bleue qui bloque la production de mélatonine, une hormone du sommeil. Les examens sanguins l'ont montré, l'hormone chute chez les participants qui ont lu sur une liseuse. Le rythme circadien est donc décalé, ce qui favorise l’insomnie et nuit à la qualité du sommeil. Et d’autres études l’ont prouvé : regarder la télévision ou consulter son téléphone avant de se coucher a exactement les mêmes effets que les liseuses. « Nous vivons dans une société qui limite le sommeil. Il est important de mesurer plus précisément les effets de ces appareils émettant de la lumière, particulièrement avant le coucher, car ils pourraient avoir de plus lourdes conséquences à long terme sur la santé que nous le pensions », alerte Anne-Marie Chang.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité