Publicité

QUESTION D'ACTU

D'après les comptes nationaux de la santé 2013

Les Français dépensent moins pour leurs médicaments

Les dépenses liées aux soins médicaux en France ont progressé de 2,2 % en 2013 mais restent inférieures à celles observées au début des années 2000. Seule la consommation de médicaments baisse.

Les Français dépensent moins pour leurs médicaments SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

  • Publié 09.09.2014 à 11h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Les dépenses liées aux soins médicaux en France ont représenté 186,7 milliards en 2013, soit 2 843 euros par habitant, en progression de 2,2 % par rapport à 2012, selon les comptes nationaux de la santé publiés ce lundi par la Drees (1). Dans ce bilan qui évalue annuellement l’ensemble des dépenses effectuées dans le secteur de la santé, et en particulier la consommation de biens et services médicaux (CSBM), seule la consommation de médicaments est en baisse, cela pour la deuxième année consécutive.

Des prix en baisse, une croissance modérée des volumes
En valeur, la consommation de médicament a baissé de 1,3 % en 2013, après en avoir enregistré une baisse de 1,2 % en 2012. Pour expliquer ce phénomène, la Drees indique qu’il résulte d’une nouvelle diminution des prix des médicaments et d’une croissance modérée des volumes.
« Il est lié aux importantes baisses de prix mises en œuvre en 2012-2013, à la générication de spécialités très consommées et au renforcement de la mesure "tiers-payant contre génériques" à partir de juillet 2012. L’élargissement important du répertoire des génériques intervenu en 2011 a contribué également à la baisse des prix observée en 2012 puis en 2013 », précise ainsi la direction. 


La part des génériques augmente
Lorsqu’ils peuvent se substituer à des médicaments princeps, les génériques voient leur part de marché s’accroître : la part des génériques dans l’ensemble des médicaments remboursables est ainsi passée de 4,1 % en valeur en 2002 à 18,1 % en 2013. 
Enfin, le nombre de classes thérapeutiques qui comportent des médicaments génériques n’a cessé d’augmenter : il est passé de 64 en 2002 à 116 en 2013, sur un total de 350 classes thérapeutiques. Lorsqu’ils peuvent se substituer à des princeps, les génériques voient leur part de marché s’accroître (le taux de substitution des génériques s’établit à 82 % fin 2013 contre 76 % fin 2011).

Les consommation de médicaments non remboursables baisse aussi

Par ailleurs, pour la première fois, la consommation de médicaments non remboursables recule aussi de 1,8 % en 2013, alors qu’elle ne cessait d’augmenter depuis 2005 en raison notamment des déremboursements de spécialités à service médical rendu faible ou insuffisant. 
« Malgré cette baisse des volumes, la consommation française en 2012, mesurée en unités standards par habitant, est de 22 % supérieure à celle observée dans les pays voisins », nuance toutefois la Drees.

 



(1) (1) Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité