Publicité

QUESTION D'ACTU

Bacon, jambon, salami, saucisses

Insuffisance cardiaque : les viandes transformées augmentent le risque

Les viandes transformées comme les charcuteries augmenteraient le risque de souffrir d’insuffisance cardiaque ou même de mourir de cette maladie, d’après une étude sur 37000 hommes de 45 à 79 ans.  

Insuffisance cardiaque : les viandes transformées augmentent le risque  John rowley/Mood Boar/REX/SIPA

  • Publié 13.06.2014 à 07h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Les hommes qui mangent des quantités même modérées de « viandes transformées » auraient un risque accru d’être atteint d’insuffisance cardiaque et même de décéder des suite de cette maladie. C’est ce qui ressort d’une étude internationale qui vient d’être publiée dans la revue de cardiologie américaine Circulation. A noter que ce que les américains appellent communément les viandes transformées dans cette étude correspond à des viandes le plus souvent conservées par séchage, fumage, salage ou qui contiennent des agents de conservation en forte quantité. Ces scientifiques citent par exemple les produits de charcuterie comme le salami ou le jambon, mais également les saucisses, le bacon ou la viande contenue dans les hot-dog.

 

Un risque d'insuffisance cardiaque augmenté de 28%

Pour mener à bien leur travaux, ces scientifiques ont donc utilisé les données issues d’une étude suédoise réalisée sur plus de 37000 hommes âgés de 45 à 79 ans, sans antécédent d’insuffisance cardiaque, de maladies coronariennes ou de cancer. Tous ces volontaires ont répondu régulièrement à des questionnaires alimentaires et ont été suivis de 1998 à la date du diagnostic d’une éventuelle insuffisance cardiaque, de leur mort ou jusqu’à la fin de l'étude en 2010. Résultat, les hommes qui avaient mangé le plus de viandes transformées (75 grammes par jour ou plus) avaient un risque plus élevé de 28% de souffrir un jour d’une insuffisance cardiaque par rapport à ceux qui en mangeaient le moins (25 grammes par jour ou moins). Plus grave encore les individus qui avaient mangé les plus grandes quantités de ce type de viande avaient un risque plus que doublé de décéder des suites de cette pathologie cardiaque. Par ailleurs, l’étude montre que chaque 50g de viande transformée se traduit par une augmentation de 8% de l’incidence de l’insuffisance cardiaque et de 38% du décès. Même si cette étude a été menée uniquement dans une population masculine, les auteurs s’attendent à ce qu’on retrouve la même association chez des femmes.

 

Les agents de conservation pointés du doigt

Selon les auteurs de cette étude et comme d’autres experts l’ont déjà souligné dans d’autres travaux, les agents de conservation que renferment ces viandes transformées pourraient être responsables de ces effets néfastes. « Les viande transformées contiennent généralement du sodium, des nitrates, des phosphates et autres additifs alimentaires, et les viandes fumées et grillées contiennent également des hydrocarbures aromatiques polycycliques qui peuvent tous contribuer à l'augmentation du risque de défaillance cardiaque», a déclaré Alicja Wolk, principal auteur de l'étude. Ainsi pour réduire le risque d'insuffisance cardiaque et des autres maladies cardiovasculaires, les auteurs préconisent d'éviter autant que possible la viande transformée et de limiter également la quantité de viande rouge à une ou deux portions par semaine voire moins.

 

 

 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité