Publicité

QUESTION D'ACTU

Analyse PSYFrance Assistance

Le vol Paris-Rio serait un des plus anxiogènes

Les trajets aériens Paris-Rio compteraient parmi les plus anxiogènes, selon le spécialiste du stress PSYFrance Assistance. En effet, ces vols cumulent plusieurs sources d’angoisse.

Le vol Paris-Rio serait un des plus anxiogènes Press 22/REX/REX/SIPA

  • Publié 12.03.2014 à 16h26
  • |
  • |
  • |
  • |


Les vols pour Rio, à l’occasion de la Coupe du Monde au Brésil, en juin prochain, pourraient ne pas être de tout repos. Selon une infographie réalisée par PSYFrance Assistance, organisme de gestion du stress et de la prévention des risques psychosociaux en entreprise, ce trajet peut être considéré comme l’un des plus éprouvants pour les angoissés de l’avion. Or, on estime que 30 à 40% des passagers d’un avion éprouvent de l'angoisse. Un passager sur dix est même phobique de ce mode de transport.

 

« Certaines situations autour du vol seraient […] plus ou moins porteuses d’anxiété », explique pour PSYFrance Emilie Bourgoin, chercheuse en psychopathologie à Toulouse (Haute-Garonne). Le vol Paris-Rio est particulièrement anxiogène car il combine de nombreuses sources d’inquiétude. On sait par exemple que le vol angoisse un grand nombre de passagers, en premier lieu les turbulences, suivies du décollage et de l'atterrissage. « Nous pouvons aisément comprendre que voyager en long-courrier devienne particulièrement problématique », analyse Emilie Bourgoin, puisqu’il sollicite de nombreuses ressources pour gérer l’anxiété. Plus le trajet est long, plus les risques de vivre une crise d’angoisse en vol se multiplient. Ainsi, 37% des personnes phobiques de l'avion ont déjà vécu une attaque de panique pendant le voyage.

 

 

Dans près de la moitié des cas, la phobie de l’avion est associée à d’autres peurs (claustrophobie, agoraphobie, peur de l’eau, du noir des requins…). Un vol du type Paris-Rio en combine un bon nombre : le passager passe près de 11 heures enfermé, avec de nombreuses personnes. Le trajet survole l’océan Atlantique, où les requins ne sont pas rares. Il ne faut pas oublier qu’il existe en plus un précédent toujours présent dans les mémoires : le tristement célèbre vol Rio-Paris AF447, qui s’est abîmé en mer, le 31 mai 2009, après un décollage de nuit.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité