Publicité

QUESTION D'ACTU

Médicaments

Santé au volant : une campagne qui implique les pharmaciens

La nouvelle campagne de prévention de la Sécurité routière implique les professionnels de santé dans l'information sur la santé et la conduite auprès des automobilistes.

Santé au volant : une campagne qui implique les pharmaciens Visuel de la campagne "Santé et conduite" (Sécurité Routière)

  • Publié 13.01.2014 à 18h46
  • |
  • |
  • |
  • |


Un feu à l'orange pour savoir quand il faut s'arrêter. La nouvelle campagne de prévention de la Sécurité routière, lancée ce 13 janvier, insiste sur la santé. Son slogan : « Santé et conduite : certains signaux doivent vous faire réfléchir. »

La nouveauté de cette campagne, c'est qu'elle associe la Sécurité routière et le Conseil national de l'Ordre des pharmaciens (Cespharm, commission de l'Ordre des pharmaciens). Les principaux facteurs qui altèrent la faculté à conduire sont en effet liés à la santé : prise de médicaments, handicaps, consommation de substances psychoactives... « Les pharmaciens sont en première ligne », indique la Sécurité routière dans un communiqué. L'objectif du premier volet de la campagne est de les impliquer dans l'information sur l'ensemble des facteurs de santé qui altèrent une bonne conduite. En cas de doute sur un patient ou un client, médecins et pharmaciens ne devraient pas hésiter à les informer des dangers.
 

 

 

Conduire un véhicule, deux ou quatre roues, suppose une bonne perception, des facultés d'analyse, de mouvement et de réaction affutées. Dans le domaine de la santé, nombreux sont les facteurs qui peuvent les réduire. Certains médicaments peuvent entraîner une somnolence ou des vertiges. Ils sont indiqués par un triangle contenant une voiture. Selon la couleur - jaune, orange ou rouge - le risque de conduite est indiqué au patient. Les pharmaciens, en première ligne pour les en informer, peuvent fournir à leur client les conseils adaptés. Il en va de même pour les patients souffrant de problèmes de vue ou de fatigue excessive.

 

 

Le second volet de la campagne s'adresse aux particuliers. Un dépliant a été mis au point par la Direction générale de la Santé et la Sécurité routière. Il sera disponible auprès des différents professionnels de santé. Ce document détaille les facteurs à prendre en compte avant de prendre le volant (fatigue, médicaments, vue, handicaps...). Il insiste sur l'importance de parler de ses troubles avant de conduire, mais aussi sur celle de réduire au maximum les sources de distraction. En bref : derrière le volant, il faut prendre conscience de son état de santé pour mieux évaluer ses capacités.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité