• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Ostéoporose

Ostéoporose : doit-on prendre du calcium et de la vitamine D avec le traitement ?

Le calcium et la vitamine D ne permettent pas de réduire le risque de fracture à eux seuls, mais permet d’améliorer l’efficacité d’un traitement contre l'ostéoporose.

Ostéoporose : doit-on prendre du calcium et de la vitamine D avec le traitement ? Ridofranz/iStock




L'ESSENTIEL
  • L'ostéoporose est 2 à 3 fois plus fréquente chez la femme que chez l'homme, en raison de la ménopause, d’après l’Assurance Maladie.
  • Le vieillissement est la première cause d'ostéoporose.

"Les traitements contre l’ostéoporose sont plus efficaces quand on a des apports en calcium suffisants et un taux de vitamines D dans les normes", d’après la Professeure Karine Briot, rhumatologue à l’hôpital Cochin à Paris. En effet, les études démontrent que le calcium et la vitamine D sont les nutriments les plus importants pour la santé des os.

L'alimentation permet de couvrir les besoins en calcium

Or, l’ostéoporose est une maladie diffuse du squelette caractérisée par "une diminution de la densité osseuse et des altérations de la micro-architecture des os. Ces altérations rendent l'os plus fragile et augmentent le risque de fracture", indique l'Assurance Maladie

Pour protéger les os, les apports quotidiens recommandés sont donc de l’ordre de 1 gramme de calcium et le taux de vitamine D dans le sang doit être de 30 nanogrammes par millilitre. "En cas de carences, il est bon de se supplémenter pour les corriger en privilégiant les apports alimentaires", précise Pr Karine Briot.

Parmi les sources de calcium, il y a les produits laitiers mais on trouve ce minéral dans bien d’autres aliments, notamment les légumes crucifères, certaines eaux minérales, les amandes, les sardines… Le calcium végétal est généralement aussi bien ou mieux absorbé que le calcium laitier.

Préserver une bonne masse musculaire est indispensable en cas d'ostéoporose

Contrairement aux autres vitamines que l’on retrouve principalement dans l’alimentation, la vitamine D, elle, ne se retrouve que de façon limitée dans notre assiette (poisson gras, œufs, produits laitiers, en particulier lorsqu’ils sont enrichis en vitamine D). Celle-ci s’acquiert majoritairement par notre exposition au soleil or ce n’est pas recommandé, précise l’experte qui conseille plutôt une supplémentation. D’autant plus que l’apport sur l’année est indispensable.

L’activité physique est aussi importante pour prévenir les chutes. En effet, la diminution de l'utilisation des muscles et la baisse de la force musculaire entraînent des chutes plus fréquentes chez les personnes âgées qui sont à risque d’ostéoporose.

Avoir une alimentation équilibrée riche en protéines est en outre indispensable puisqu’elle permet de prévenir la perte musculaire (la sarcopénie). Eviter l’excès d’alcool et de tabac, délétères pour les os, et maintenir un poids stable, font également partie des recommandations.

L'efficacité des médicaments anti-ostéoporotiques est prouvée

"En cas de risque élevée de factures, ces mesures associées sont néanmoins moins importantes que continuer le médicament contre l’ostéoporose”, tempère Pr Karine Briot.

La Haute Autorité de Santé indique que "l'alendronate (Fosamax® et génériques), le risédronate (Actonel® et génériques) et le zolédronate (Aclasta® et génériques) ont montré leur efficacité dans le traitement de l'ostéoporose post-ménopausique pour réduire le risque de fracture vertébrale et de hanche chez les patientes à risque élevé de fracture".

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES