• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Drogue

Cannabis : en consommer avant une chirurgie augmente la douleur postopératoire

Les consommateurs de cannabis ressentent davantage la douleur après une chirurgie que les abstinents, selon une nouvelle étude.

Cannabis : en consommer avant une chirurgie augmente la douleur postopératoire M-Production / istock




L'ESSENTIEL
  • En France, la consommation de cannabis représente 80 % de l'usage de l'ensemble des drogues. 1,2 million de personnes en consomment régulièrement. L’expérimentation relative au cannabis médical a été lancée en mars 2021 au CHU de Clermont-Ferrand.
  • Fumer régulièrement du cannabis comporte de nombreux risques : infarctus précoce, pertes de mémoire, épisodes psychotiques, dépendance, troubles de grossesse..

"Le cannabis est la drogue illicite la plus couramment consommée aux États-Unis, et il est de plus en plus utilisé comme traitement alternatif contre les douleurs chroniques, explique le chercheur Elyad Ekrami, de la Cleveland Clinic, en Ohio. Mais il existe peu de données montrant comment il affecte les ressentis des patients après une chirurgie." Du moins jusqu’à aujourd’hui : "Notre étude révèle que les adultes qui consomment du cannabis ressentent davantage, et non pas moins, de douleurs postopératoires."

Une douleur plus intense chez les consommateurs de cannabis

Pour arriver à ces conclusions, présentées lors du congrès 2022 de l’American Society of Anesthesiologists, les chercheurs ont analysé les dossiers médicaux de près de 35.00 patients, dont 1.681 consommateurs réguliers de cannabis, ayant subi des opérations chirurgicales de 2010 à 2020. La cohorte de volontaires n’incluait pas de personnes souffrant de douleur chronique, "ce qui aurait sérieusement biaisé les résultats", selon les chercheurs. D’autres facteurs comme l’âge, le sexe, le tabagisme ou encore les troubles psychologiques ont été pris en compte pour harmoniser les résultats de l’enquête.

Dans le détail, les patients qui avaient consommé du cannabis dans le mois précédant la chirurgie ont ressenti, au cours des 24 heures suivant l’intervention, une douleur de 14 % supérieure par rapport à ceux qui n’avaient jamais touché à cette drogue. Pire : pour soulager le mal, ils ont été tentés de consommer 7 % d’opioïdes de plus que les autres.

Réajuster le niveau d’opioïdes en fonction des patients ?

Selon le Dr Ekrami, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour mieux définir les effets du cannabis sur les bilans chirurgicaux. "Les médecins devraient considérer que les patients utilisant du cannabis peuvent ressentir plus de douleur et nécessiter des doses légèrement plus élevées d'opioïdes après la chirurgie, soulignant la nécessité de continuer à explorer une approche multimodale du contrôle de la douleur post-chirurgicale", a-t-il déclaré dans un communiqué.

A noter que cette étude ne remet pas en cause l’utilisation thérapeutique du cannabis, que ce soit pour traiter les douleurs chroniques ou liées à un cancer, pour soulager après une chirurgie sans avoir recours aux opiacés, ou encore pour réduire l’anxiété. Mais elle vient confirmer que son usage récréatif et régulier n’est jamais conseillé, et encore moins avant de passer sur le billard !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES