• CONTACT

QUESTION D'ACTU

épidémie de coronavirus

Puberté précoce : la crise du Covid liée à une forte hausse des cas ?

Les experts s’interrogent sur le phénomène de puberté précoce qui a plus que doublé chez les filles depuis l’épidémie de Coronavirus.

Puberté précoce : la crise du Covid liée à une forte hausse des cas ? Prostock-Studio/iStock


  • Publié le 20.09.2022 à 14h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La puberté précoce est le début de la maturation sexuelle chez les filles avant l'âge de 9 ans ou chez les garçons avant l'âge de 8 ans.
  • Depuis 1977, année des premières études sur le sujet, l'âge de la puberté avance de trois mois par décennie.

Deux ou trois patientes par semaine atteints de puberté précoce au lieu d’un ou deux patientes par mois : voilà la fréquence anormale observée par l’auteur d’une étude turque, qui rejoint plusieurs recherches établissant que l'épidémie de Coronavirus a fait bondir le nombre de filles connaissant un développement sexuel prématuré.

La puberté précoce observée en Italie, en Allemagne et aux Etats-Unis

En effet, cette observation reprise par New Scientist n’est pas isolée et ce phénomène n’est pas spécifique à un endroit du monde.

Des résultats similaires ont également été rapportés dans des études italienne, américaine et allemande.

La dernière étude en date menée par des chercheurs de l'Université de Bonn, en Allemagne, a par exemple révélé comment le nombre de filles diagnostiquées avec une puberté précoce dans un seul centre médical a plus que doublé pour atteindre 23 en 2020, lorsque l'épidémie de Covid-19 s'est propagée dans le monde entier. Elle a encore augmenté pour atteindre 30 en 2021, selon les résultats présentés lors de la réunion 2022 de la Société européenne d'endocrinologie pédiatrique.

Il en est de même aux Etats-Unis : "Au cours de l'année précédant la pandémie de Covid-19, 28 enfants ont commencé un traitement et au cours de l'année de l'épidémie, 64 enfants ont commencé un traitement", explique Karen Klein du Rady Children's Hospital et de l'université de Californie à San Diego.

La puberté avancée engendre des problèmes de santé

La puberté précoce est rare puisqu’elle touchait un enfant sur 5000 à 10 000 à l'époque pré-pandémique.  Pour un garçon, elle touche 10 filles.

Cette augmentation des cas n’est pas anodine, en effet quel que soit le sexe d'une personne, la puberté précoce est liée à plusieurs troubles : une petite taille à l'âge adulte, des problèmes de santé graves, tels que les maladies cardiaques, le diabète de type 2 et certains cancers.

La puberté précoce a également été associée à certains problèmes de santé mentale, comme l'anxiété chez les garçons et la dépression chez les filles, rappellent les auteurs.

Maturation sexuelle prématurée : comment expliquer ce phénomène ?

Le virus du Covid-19 en lui-même ne serait néanmoins pas responsable d’après les scientifiques, notamment parce que parmi les jeunes filles touchées par cette puberté précoce, beaucoup n'ont jamais été positives au Covid-19.

Les auteurs des différentes études avancent plusieurs hypothèses pour expliquer l’impact de cette période particulière sur la santé des jeunes filles.

"Nous savons que le stress peut provoquer une puberté précoce, et c'est donc un facteur important à prendre en compte", explique M. Klein.

L'augmentation du temps passé devant un écran et les changements dans les cycles de sommeil dus à l'apprentissage à distance pourraient également être en jeu, d’après Paul Kaplowitz, de l'hôpital national pour enfants de Washington, cité dans New Scientist.

C’est d’autant plus probable que l’exposition à la lumière bleue des téléphones portables a été reconnue comme facteur de risque de puberté précoce à l’adolescence et de perturbation de la fertilité à l’âge adulte. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES