• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Oxford

Paludisme : un nouveau vaccin fait ses preuves

Développé par des scientifiques de l’université d’Oxford, le vaccin a une efficacité de 70 à 80% dans la prévention du paludisme. 

Paludisme : un nouveau vaccin fait ses preuves Chinnapong/istock


  • Publié le 09.09.2022 à 12h45
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • En 2020, l’OMS a comptabilisé plus de 620 000 décès liés au paludisme.
  • Sur le continent africain, 80% des décès liés au paludisme concernent des enfants de moins de 5 ans.
  • L’OMS a autorisé un premier vaccin contre le paludisme en 2021, le RTS,S.

C’est un nouvel espoir dans la lutte contre le paludisme. Des chercheurs de la prestigieuse université d’Oxford révèlent l’efficacité d’un rappel de vaccin dans la prévention de la maladie. Leurs résultats, publiés dans la revue spécialisée Lancet Infectious Diseases, montrent que le sérum atteint les objectifs fixés par l’Organisation mondiale de la santé, soit une efficacité minimale de 75%. Dans cette étude, ils ont observé les effets de l’administration d’une dose de rappel, un an après la primo-vaccination en trois doses. 

Un rappel efficace 

"Le paludisme est une maladie humaine potentiellement mortelle causée par des parasites que transmettent les piqûres de moustiques anophèles femelles infectées", rappelle l’Organisation mondiale de la santé. Si l’on peut guérir de la maladie, certaines personnes sont plus à risque de développer une forme grave : les enfants de moins de 5 ans, les personnes immunodéprimées, les femmes enceintes, etc. Cette publication révèle les résultats d’un essai de phase IIb, mené au Burkina Faso, avec pour objectif de tester l’efficacité du vaccin R21/Matrix-M dans la prévention du paludisme. 450 participants âgés de 5 à 17 mois ont été recrutés pour l’étude, puis répartis en trois groupes : les deux premiers ont reçu une dose de rappel (soit une faible dose, soit une dose élevée), et le troisième a reçu un vaccin contre la rage. "Chaque enfant a reçu la même vaccination de rappel que sa primo-vaccination, précisent les auteurs. Les doses ont été administrées en juin 2020, largement avant le pic de la saison du paludisme." Dans le groupe d’enfants ayant reçu la dose de rappel la plus forte, le vaccin a été efficace à 80% contre le paludisme, et à 70% dans le groupe ayant eu la dose la plus faible. "Les niveaux d'anticorps étaient similaires à ceux enregistrés après les primovaccinations, 28 jours après l'administration des doses de rappel", ajoutent les auteurs. 

D'autres résultats attendus

"C'est fantastique de constater une efficacité aussi élevée après une seule dose de rappel de vaccin", se félicite Halidou Tinto, professeur en parasitologie et chercheur principal dans cette étude. Cet essai, concluant, a été suivi d’un test de phase III, toujours en cours. Il a pour objectif de tester l’efficacité du vaccin, à grande échelle. Pour cela, 4.800 enfants de 5 à 36 mois ont été recrutés dans quatre pays africains. Les résultats doivent être publiés cette année. Selon Halidou Tinto, l’objectif est "d’autoriser ce vaccin pour une utilisation généralisée l'année prochaine". Pour Gareth Jenkins, directeur du plaidoyer au sein de l’association britannique Malaria No More, ces résultats offrent l’espoir de "mettre fin, de notre vivant, aux décès d'enfants à cause du paludisme".

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES