Publicité

QUESTION D'ACTU

Ralentir le vieillissement cérébral

Apprendre de nouvelles tâches à la retraite stimule le cerveau

 Une étude démontre qu’apprendre de nouvelles tâches est plus efficace que de faire des mots croisés.

Apprendre de nouvelles tâches à la retraite stimule le cerveau JAUBERT/SIPA

  • Publié 22.10.2013 à 15h53
  • |
  • |
  • |
  • |


Combien de grands-parents avons-nous vu jouer aux mots-croisés ?  Certains prétendent que cela stimule leur cerveau. Une étude publiée ce mardi dans la revue Psychological Science démontre que ce n’est pas le cas. Mais les chercheurs ont montré, en revanche, que l'apprentissage de nouvelles activités présentait un intérêt majeur.

 

Apprendre stimule la mémoire

221 personnes âgées de 60 à 90 ans ont participé à une expérience de trois mois. A hauteur de 15 heures par semaine, elles ont suivi différents types d’activités. Trois groupes ont été distingués. Dans un groupe, l’activité proposée est nouvelle. Elle demande un engagement actif du participant et active la mémoire de travail, la mémoire à long-terme et la cognition. Le deuxième groupe n’a pas bousculé ses habitudes. Les chercheurs leur ont demandé de rester chez eux et d’effectuer une activité familière comme écouter de la musique classique ou remplir des mots croisés. Dans le dernier groupe, les participants ont pratiqué des activités familières, mais dans le cadre d’un groupe.

 

Après trois mois, le bilan est clairement en faveur du premier groupe. Les adultes qui s’engagent dans l’apprentissage de nouvelles activités connaissent une amélioration de la mémoire par rapport aux autres. Mais cela ne concerne pas toutes les activités.

 

Un défi pour l’esprit

Pour améliorer la cognition, il faut pratiquer une activité qui demande de la réflexion et nécessite de mémoriser. « Le fait de sortir pour faire quelque chose ne suffit pas, » explique Denise Park, auteur principale de l’étude. « Il est important de sortir faire quelque chose qui n’est pas familier et qui représente un défi pour l’esprit, qui stimule mentalement et socialement. Quand vous êtes dans votre zone de confort, vous êtes hors de votre zone d’apprentissage. » Il faut donc opter de préférence pour une activité qui représente un défi dans la durée.

 

Cette étude est prometteuse surtout lorsqu'on sait la population vieillit. Trouver un moyen de ralentir le vieillissement cérébral et de maintenir l’indépendance est très utile. « Ce n’est que de la spéculation, mais si une activité mentale stimulante pouvait ralentir la vitesse de vieillissement du cerveau ? » s’enthousiasme Denise Park. En attendant de trouver un moyen durable de freiner le vieillissement, ouvrir ses horizons et apprendre de nouvelles choses semble une solution agréable.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité