• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Une diminution du taux d'incidence

Covid-19 : la baisse des contaminations se poursuit

Entre le 8 et le 14 août, le nombre de nouveaux cas a baissé de 27%. 

Covid-19 : la baisse des contaminations se poursuit triocean/istock


  • Publié le 20.08.2022 à 14h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Chaque semaine, Santé Publique France publie un point épidémiologique avec les dernières données sur la Covid-19.
  • La septième vague avait démarré début juin en France.
  • Pour le moment, la deuxième dose de rappel ou quatrième dose est recommandée à toutes les personnes à risque de forme grave et à celles de 60 ans et plus.

La circulation du SARS-CoV-2 diminue sur le territoire français. Santé Publique France l’annonce dans son dernier point hebdomadaire, paru le 19 août. Les nouveaux cas et les hospitalisations sont en baisse. 

Des cas moins nombreux 

"En semaine 32 (du 08 au 14 août), la diminution de la circulation du SARS-CoV-2 s’est poursuivie avec une amélioration des indicateurs épidémiologiques dans l’ensemble des régions métropolitaines", annonce l’organisme dans son communiqué. Le taux d’incidence est en baisse, quelle que soit la région et quelle soit la classe d’âge : il s’élève à 225 cas pour 100 000 habitants, contre 310 la semaine précédente. S’il diminue pour tous les âges, les taux les plus hauts concernent les 20 - 39 ans et les plus de 90 ans. Au total, 142 961 nouveaux cas ont été enregistrés entre le 8 et le 14 août, contre 774 065 entre le 27 juin et le 3 juillet. 

Des hospitalisations et des décès en baisse 

Sur tout le territoire, les taux d’admission à l’hôpital sont en diminution. Les passages aux urgences pour suspicion de Covid-19 ont baissé de 22% cette semaine, par rapport à la précédente. 3115 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées, contre 5953 entre le 27 juin et le 3 juillet. Les décès ont également été moins nombreux : ils ont diminué de 23% entre la semaine 31 et la semaine 32. 

Une nouvelle vague à l’automne ? 

Si la circulation du virus ralentit, la Covid-19 ne disparaît pas pour autant. Le mercredi 17 août, dans une interview au journal Le Parisien, l’immunologue Brigitte Autran, présidente du Comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires, successeur du Conseil scientifique, prévient : "l’épidémie de Covid n’est pas derrière nous". Selon elle, il est "quasi certain" qu’une nouvelle vague interviendra cet automne. En attendant, l’heure n’est pas au relâchement, "il reste nécessaire d’appliquer les gestes barrières afin de maintenir la tendance actuellement favorable", rappelle Santé Publique France. Les personnes testées positives ou présentant des symptômes doivent s’isoler. Pour les autres, il est recommandé de porter le masque en cas de contact avec des personnes à risque, ou dans les lieux avec une forte promiscuité, comme les transports en commun.

Une vaccination au ralenti  

La vaccination est l’autre mesure phare pour réduire les risques face à la Covid-19. "L’effort de vaccination doit donc s’accentuer pour améliorer la couverture vaccinale demeurant insuffisante, en particulier dans les DROM et chez les populations âgées", indique Santé Publique France. À la date du 15 août, parmi les personnes éligibles, compte tenu du délai écoulé depuis leur dernière dose, seulement 32,5% des 60-79 ans, 45,2% des 80 ans et plus, et 49,8% des résidents en Ehpad avaient reçu leur seconde dose de rappel.  

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES