• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Solutions

Comment prévenir le syndrome des jambes sans repos ?

Le syndrome des jambes sans repos est une maladie très difficile à cerner. Mais si un traitement n’est pas encore officiel, des solutions existent.

Comment prévenir le syndrome des jambes sans repos ?  megaflopp / stock


  • Publié le 08.08.2022 à 13h19
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le syndrome des jambes sans repos atteint plus souvent les femmes. Il apparaît généralement à l’âge adulte et, dans de rares cas, chez l’enfant ou l’adolescent.
  • Le syndrome des jambes sans repos (SJSR) est un trouble chronique caractérisé par un besoin impérieux (urgent et irrésistible) de bouger les jambes, associé à des sensations désagréables au niveau des membres inférieurs survenant au repos.

Appelé également la maladie de Willis-Ekbom, le syndrome des jambes sans repos (SJSR) est un trouble chronique caractérisé par un besoin impérieux de bouger les jambes. Il se manifeste notamment par l’apparition de fourmillements dans les membres inférieurs, de picotements, de sensations de brûlures, voire de contractions musculaires ou de petites décharges électriques. Autant de sensations désagréables appelées "impatiences".

Cette maladie ne doit pas être confondue avec le syndrome des jambes lourdes, qui se caractérise par une insuffisance veineuse, dont les symptômes sont calmés par le repos allongé.

8,5 % des Français concernés

Paradoxalement, ce phénomène de jambes sans repos se présente généralement durant les moments de détente ou d’inactivité. Par exemple, prendre l’avion peut devenir une mission compliquée, voire simplement rester assis ou se reposer. Sans compter son impact sur la qualité du sommeil des patients. Pas moins de 8,5 % des Français sont touchés par le SJSR, et 2 % environ présentent des symptômes plusieurs fois par semaine, selon l'Assurance Maladie. Parmi les personnes atteintes du SJSR, 79 % souffraient d’insomnie, 32,5 % présentaient des symptômes dépressifs et 28 % des idées suicidaires, contre respectivement 8,3 %, 5,5 % et 9,5 % dans le groupe des témoins non atteints, d'après une étude de l'Inserm.

Si on ne connait pas encore les raisons exactes, deux éléments semblent jouer un rôle dans le développement de cette maladie. D'une part, les patients présentent une insuffisance de fer dans l’organisme, avec ou sans anémie (taux anormalement bas d’hémoglobine). D'autre part, les victimes de ce syndrome ont souvent un déficit de dopamine dans certaines régions du cerveau et de la moelle épinière. 

Au cas par cas

Des médicaments peuvent soulager des symptômes des jambes sans repos, comme les antalgiques ou, dans certains cas, un supplément de fer ou d’acide folique, mais à ce jour, aucun traitement curatif n'est encore au point.

Si les impatiences sont dites "modérées" voire "légères", des auto-massages, des étirements ou encore l’alternance chaud-froid sur les muscles peuvent toutefois soulager les douleurs. Des solutions qui, malheureusement, ne sont pas suffisantes pour les cas dits "sévères" ou "très sévères".

Pour prévenir ce syndrôme, il est essentiel de suivre une bonne alimentation, de pratiquer une activité physique régulière et d'adopter des habitudes de vie saines.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES