• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Syndrome

Jambes sans repos ou fourmillements : et si vous manquiez de vitamine B3 ?

Le syndrome des jambes sans repos et les fourmillements peuvent être dus au manque de vitamine B3.

Jambes sans repos ou fourmillements : et si vous manquiez de vitamine B3 ? Prostock-Studio


  • Publié le 24.06.2022 à 11h16
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • 8,5 % des Français sont touchés par le Syndrome des Jambes Sans Repos.
  • Une carence en vitamine B3 peut également se manifester par une perte d'appétit, de la fatigue, des maux de tête, des vertiges, une hyper-réactivité de la peau exposée au soleil et des fluctuations de l'humeur.

On la trouve en grande quantité dans les aliments d’origine animale: la vitamine B3 garantit une bonne circulation sanguine et tient une fonction dans la dégradation du glucose. Comme toutes les vitamines B elle permet de transformer les glucides (contenus dans les aliments) en glucose (substance absorbable et utilisable par l'organisme).

Besoin impérieux de bouger les jambes

Une carence en cette vitamine peut provoquer des effets indésirables (perte d’appétit, fatigue, maux de tête et vertiges) et jusqu'à la pellagre, mais également des impatiences dans les jambes appelé syndrome des jambes sans repos (SJSR).

Ce syndrome est un trouble chronique caractérisé par un besoin impérieux de bouger les jambes: au repos, le plus souvent en position couchée, le soir ou la nuit, à l’endormissement ou au cours du sommeil. Des sensations désagréables apparaissent comme des picotements, des fourmillements, des tiraillements, une impression de "décharge électrique" mais aussi des douleurs dans les formes accentuées du syndrome.

Essentielle à notre organisme

La vitamine PP est essentielle à notre organisme et les besoins quotidiens varient en fonction de l'âge : les jeunes enfants doivent en consommer de 6 a 10 mg par jour, les adolescents ont besoin d'un apport plus important (entre 11 et 14 mg). Chez les adultes, un homme a besoin d'environ 14 mg quotidiens et une femme de 11 mg. Elle n’est produite qu’en petite quantité par l'organisme lui-même. Ainsi, pour éviter une carence, adopter une alimentation riche en cette vitamine est conseillée.

Bonne source de vitamines PP

Le foie de veau et de bœuf contient environ 13 mg de vitamine PP pour 100 g, les poissons gras (thon, maquereau et saumon) contiennent entre 7 et 10 mg de vitamine PP pour 100 g, 100 g de viande de volaille, de poule ou de dinde fournissent entre 7 et 8 mg et les oeufs sont également une bonne source de vitamine PP. On la trouve également dans certains fruits, surtout les noix, les dattes ou les avocats (environ 1,7 mg aux 100 g) et dans des légumes comme la carotte et la patate douce (environ 1 mg aux 100 g).

Parmi les compléments alimentaires, celui qui en contient le plus est la levure de bière (40 mg pour 100 g). Les céréales complètes sont deux fois plus riches en ce micronutriment que les produits raffinés et sont donc à privilégier. De plus, les aliments riches en tryptophane (un acide aminé), comme les produits laitiers, peuvent compenser une consommation insuffisante de niacine dans l’alimentation, parce que l’organisme peut convertir le tryptophane en niacine.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES