Publicité

QUESTION D'ACTU

Recherche scientifique

Syndrome des jambes sans repos : une découverte pourrait révolutionner les traitements

Le syndrome des jambes sans repos résulterait d'une trop grande excitabilité des cellules nerveuses liées aux muscles de la jambe. 

Syndrome des jambes sans repos : une découverte pourrait révolutionner les traitements Milkos/iStock

  • Publié 16.11.2018 à 17h20
  • |
  • |
  • |
  • |


8,5 % des Français souffrent du syndrome des jambes sans repos. Les résultats de travaux scientifiques récents pourraient révolutionner leur manière de se soigner. Des chercheurs ont découvert que la maladie est le résultat d’une excitabilité des cellules nerveuses rattachées aux muscles de la jambe. Jusqu’ici, la communauté scientifique pensait qu’elle était due à des facteurs génétiques, métaboliques et liée au système nerveux central.

Ces découvertes pourraient donc permettre de traiter les causes et pas seulement les symptômes. Les résultats de cette étude, réalisée menée par les universités de Gottingen, de Sydney et de Vanderbilt, sont parus dans le Journal of Physiology. 

Seuls les symptômes sont soignés 

Le syndrome des jambes sans repos se manifeste par un besoin de bouger les membres inférieurs à cause de sensations désagréables, qu’on appelle des impatiences. Ce symptôme peut être plus fort lorsque l’on se repose ou pendant la nuit et disparaît dès lors que l’on bouge les jambes. Les périodes de stress ou de grande fatigue peuvent aggraver ces sensations. Les seuls traitements disponibles aujourd’hui permettent de soigner les symptômes mais n’agissent pas sur les causes. 

Cibler les canaux ioniques 

Cette nouvelle recherche montre que les cellules nerveuses desquelles dépendent les muscles sont responsables de la maladie. Trop de signaux sont échangés entre elles. D’après les chercheurs, il serait possible de soigner la maladie en réduisant le nombre de ces signaux transmis. Le traitement agirait sur les canaux ioniques, qui sont nécessaires à la communication entre les cellules. 

Quand la maladie devient un handicap

Ces traitements pourraient révolutionner le quotidien des personnes atteintes. A terme, cette maladie peut avoir d’autres conséquences sur la vie quotidienne, comme la dégradation du sommeil : les impatiences poussent à se lever la nuit et peuvent provoquer des insomnies.

Dans la vie professionnelle, le syndrome des jambes sans repos peut devenir un handicap lorsqu’il rend les périodes assises difficiles, mais cela peut aussi avoir un impact sur la vie personnelle, comme l’impossibilité de faire des voyages en voiture, en avion ou d’assister à un spectacle. Les personnes peuvent rester plusieurs années sans comprendre l'origine de ces sensations désagréables. Il faut en moyenne 10 ans pour que le diagnostic soit établi. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité