• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Maladies cardiovasculaires

Viande rouge : notre façon de la digérer peut augmenter les risques de crise cardiaque

La manière dont l’organisme digère la viande rouge après sa consommation favorise le risque de souffrir de maladies cardiovasculaires, plus précisément de crise cardiaque, chez les seniors.

Viande rouge : notre façon de la digérer peut augmenter les risques de crise cardiaque Helios8/iStock


  • Publié le 06.08.2022 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les maladies cardiovasculaires sont la deuxième cause de décès en France.
  • En 2020, un Français mangeait en moyenne 84,5 kg de viande, contre 86 kg en 2019.

Incontournable dans les cuisines françaises, la viande rouge est un aliment très apprécié par les consommateurs. Riche en protéine, en fer ou encore en zinc, elle est essentielle dans le développement des globules rouges. Cependant, une nouvelle étude montre les inconvénients de cet aliment.

3.931 volontaires



Publiés dans la revue American Heart Association, les travaux ont confirmé que la consommation de viande rouge était liée à un risque accru de maladies cardiovasculaires. Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont récolté les informations de 3.931 participants de plus de 65 ans. Près de deux tiers des participants étaient des femmes et aucun des volontaires ne présentait de maladies cardiovasculaires. L’objectif était d’examiner leur consommation habituelle de viande rouge, de poisson, de volaille et d’œufs. Dans le cadre de l’étude, des prises de sang à jeun ont été prélevés et envoyés pour être analysés.

L’équipe a constaté qu’une consommation élevée de viande augmentait considérablement le risque de maladies cardiovasculaires athérosclérotiques, qui se présente comme une accumulation de dépôts de graisses (cholestérol) sur les parois des artères. "Manger plus de viande, en particulier de viande rouge et de viande transformée, est lié à un risque plus élevé de maladies cardiovasculaires, même plus tard dans la vie", a signalé Meng Wang, co-auteur de l'étude.

Les métabolites en cause ?

Pour les scientifiques, les métabolites, des composés organiques venant du métabolisme, pourraient être à l’origine des risques plus élevés de maladies cardiovasculaires. "Les métabolites générées par nos microbes intestinaux à partir des nutriments (trouvés) dans la viande rouge, ainsi que la glycémie et l'inflammation générale, semblent expliquer une grande partie de ce risque élevé, plus que les effets du cholestérol sanguin ou de la pression artérielle", a ajouté Meng Wang.

De son côté, Dariush Mozaffarian, doyen à la Friedman School et co-auteur principal de l’étude, a expliqué comment les risques cardiovasculaires augmentent. "Nous avons identifié trois voies principales qui aident à expliquer les liens entre la viande rouge et transformée et les maladies cardiovasculaires, les métabolites liées au microbiome comme le TMAO (produit d’oxydation issu du foie), la glycémie et l’inflammation générale, et chacune d’entre elles semblait plus importante que les voies liées au cholestérol sanguin ou la pression artérielle". 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES