• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Maladies cardiovasculaires

Goutte : les poussées sont associées aux crises cardiaques et aux AVC

Le risque de souffrir de maladies cardiovasculaires, plus précisément d’une crise cardiaque et d'un accident vasculaire cérébral, augmente dans les mois qui suivent une crise de goutte.

Goutte : les poussées sont associées aux crises cardiaques et aux AVC jittawit.21/iStock


  • Publié le 04.08.2022 à 13h56
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Avant 65 ans, la goutte est quatre fois plus fréquente chez l’homme que chez la femme.
  • Cette maladie peut être causée par d’autres pathologies, la prise de certains médicaments, des facteurs génétiques, liés à l’âge ou aux comportements alimentaires et/ou sédentaires.

La goutte est une maladie chronique qui se manifeste par l’apparition de poussées inflammatoires articulaires. Lorsqu’une crise de goutte survient, le patient souffre de douleurs articulaires, de picotements, d’une limitation de la mobilité, d’une fièvre et quelques frissons. Selon des chercheurs de l'université de Nottingham (Angleterre), ces poussées doublent le risque de faire une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral dans les semaines qui suivent.

62.574 patients touchés par la goutte

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont mené une étude parue dans la revue JAMA. Dans le cadre de ces travaux, ils ont examiné s'il existait une augmentation temporaire du risque de crise cardiaque ou d'accident vasculaire cérébral après une récente crise de goutte. Pour cela, l’équipe a utilisé les données 62.574 personnes souffrant de goutte. "Les poussées ont été déterminées à partir des dossiers d'hospitalisation, des dossiers de soins primaires ambulatoires et des ordonnances", peut-on lire dans les recherches.

Une crise de goutte dans les 60 jours précédant l'événement cardiaque

D’après les résultats, 10.475 adultes ont subi une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral après le diagnostic de la goutte, tandis que d'autres participants ayant le même âge, le même sexe et une durée similaire de la maladie, n'ont pas connu de tels événements cardiovasculaires.

Selon les auteurs, les malades qui ont souffert d’une affection cardiaque étaient deux fois plus susceptibles d'avoir eu une crise de goutte dans les 60 jours précédant l'événement. Ils présentaient également un risque significativement plus élevé de poussées de goutte dans les 61 à 120 jours précédents. "Ces résultats suggèrent que les crises de goutte sont associées à une augmentation temporaire des événements cardiovasculaires après les poussées", a précisé l’équipe.

"Adopter un mode de vie sain"

"Les personnes présentant des crises de goutte récurrentes devraient suivre un traitement à long terme avec des médicaments réduisant les cristaux d’acide urique. C'est un moyen fiable d'éliminer les dépôts de cristaux d'urate et d'éviter les poussées. Il faut également envisager un traitement concomitant avec des médicaments anti-inflammatoires. (…) Les patients doivent aussi doivent être encouragées à adopter un mode de vie sain avec un traitement adapté aux conditions, telles que l'hypertension artérielle, l'hypercholestérolémie, l'obésité et le diabète", a déclaré Abhishek Abhishek, auteur de l’étude, dans un communiqué.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

LES MALADIES