• CONTACT
\ Bas salaires : le travail précaire accélère le déclin cognitif\ \ \ \ \
\ \ '+divToPrint+'\
\ '; var newWin=window.open('gfdfg','Print-Window','width=1200,height=1000,scrollbars=1'); newWin.document.write(''+winHtml+''); newWin.document.close(); }

QUESTION D'ACTU

Déclin cognitif

Bas salaires : le travail précaire accélère le déclin cognitif

Travailler continuellement pour gagner le salaire minimum fait vieillir plus rapidement le cerveau, accélérant ainsi le déclin cognitif.

Bas salaires : le travail précaire accélère le déclin cognitif SeventyFour/iStock


  • Publié le 04.08.2022 à 11h58
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les postes faiblement rémunérés ont été associés à des symptômes dépressifs, l'obésité et l'hypertension.
  • "Les mesures sociales qui améliorent le bien-être financier des travailleurs gagnant de bas salaire peuvent être particulièrement bénéfiques pour la santé cognitive", d’après les auteurs.

Lorsqu'une personne occupe un emploi mal rémunéré, son cerveau vieillit plus vite que celui d'une personne qui gagne bien sa vie. C’est ce qu’ont récemment révélé des chercheurs de l'université de Columbia (États-Unis). Pour parvenir à cette découverte, ils ont mené une étude, dont les résultats ont été publiés l'American Journal of Epidemiology et présentés lors de la conférence internationale de l'Association Alzheimer, qui se tient du 31 juillet au 4 août 2022.

Trois groupes en fonction des revenus perçus

Dans le cadre de ces travaux, les scientifiques ont analysé les données d’une cohorte nationale sur la santé et la retraite réalisée de 1992 à 2016. Cette recherche portait sur 2.879 personnes nées entre 1936 et 1941. "Les faibles revenus étaient définis comme un salaire horaire inférieur aux deux tiers du salaire moyen pour l'année correspondante", peut-on lire dans le communiqué de l’université. L’équipe a ensuite divisé les participants en trois groupes : ceux qui n'ont jamais eu de bas salaire, ceux qui ont perçu de faibles revenus durant certaines périodes et ceux qui ont toujours gagné de bas salaire.

Une altération de la mémoire plus rapide

D’après les résultats, par rapport aux travailleurs n'ayant jamais eu de bas salaire, les personnes ayant toujours gagné de faibles revenus ont vu leur mémoire être altérée plus rapidement à un âge avancé. Selon les auteurs, les adultes occupant un poste mal rémunéré ont eu une année supplémentaire de vieillissement cognitif sur une période de 10 ans. "Notre recherche prouve que le fait de gagner des faibles revenus pendant plusieurs années est associé à un déclin accéléré de la mémoire plus tard dans la vie", a conclu Katrina Kezios, auteure principale de l’étude.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES