• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Alimentation

Manger souvent des fruits améliore la santé mentale

Les personnes qui suivent une alimentation riche en fruits ont moins de risque de présenter des symptômes de dépression. 

Manger souvent des fruits améliore la santé mentale firina/istock


  • Publié le 18.07.2022 à 17h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Selon l'Organisation mondiale de la santé, 5% de la population mondiale souffre de dépression.
  • Le traitement passe par la psychothérapie, et parfois par des médicaments.
  • L'étude observe une corrélation, mais pas un lien de cause à effet entre la consommation de fruits et la santé mentale.

La santé passe aussi par l’assiette. Une nouvelle étude parue dans British Journal of Nutrition le prouve encore une fois. Selon ses conclusions, la consommation de fruits serait liée à la santé mentale : les personnes mangeant souvent des fruits seraient moins à risque de dépression. "D'autres études ont trouvé un lien entre les fruits et légumes et la santé mentale, mais peu ont examiné les fruits et légumes séparément - et il y en a encore moins qui évaluent à la fois la fréquence et la quantité de consommation", indique l’auteur principal de l’étude, Nicola-Jayne Tuck. 

La fréquence plus que la quantité  

Réalisée par des chercheurs du College of Health and Life Sciences de l'Université Aston, au Royaume-Uni, l’étude repose sur un sondage, soumis à près de 430 adultes. À travers leurs réponses, les chercheurs ont examiné la relation entre leur consommation de fruits, de légumes, de collations sucrées et salées et leur santé psychologique, tout en prenant en compte les facteurs démographiques et l’hygiène de vie. Ils concluent que plus les gens mangent souvent des fruits, plus ils obtiennent un score bas en ce qui concerne la dépression et un score élevé pour le bien-être mental, indépendamment de la quantité globale de fruits consommés. Cela signifie que la fréquence aurait plus d’impact que la quantité.

"Les fruits et les légumes sont riches en antioxydants, en fibres et en micronutriments essentiels qui favorisent un fonctionnement cérébral optimal, mais ces nutriments peuvent être perdus pendant la cuisson, suppose l’auteur principal. Comme nous sommes plus susceptibles de manger des fruits crus, cela pourrait potentiellement expliquer leur plus grande influence sur notre santé psychologique."

Des trous de mémoire

En revanche, aucun lien n’a été constaté entre la consommation de légumes et le bien-être psychologique. L'équipe a également observé que les personnes qui mangent des collations salées telles que des chips, qui sont faibles en nutriments, sont plus susceptibles de signaler des niveaux d'anxiété plus élevés. Cela augmente aussi le risque d’échec cognitif, ou plus simplement de trou de mémoire. "Parmi ces petites défaillances mentales quotidiennes frustrantes, citons l'oubli de l'endroit où les objets ont été placés, l'oubli du but au moment de rentrer dans une pièce et l'incapacité à se souvenir des noms de connaissances, alors qu’ils sont sur le "bout de la langue", détaillent les chercheurs dans un communiqué. 

Changer ses habitudes 

"On sait très peu de choses sur la façon dont l'alimentation peut affecter la santé mentale et le bien-être, et bien que nous n'ayons pas examiné directement la causalité ici, nos résultats pourraient suggérer que le fait de grignoter fréquemment des aliments salés pauvres en nutriments peut augmenter les défaillances mentales quotidiennes, ce qui à son tour réduit la santé psychologique", analyse le chercheur Nicola-Jayne Tuck.

Pour lui, la modification des habitudes alimentaires est une stratégie payante, plutôt que de grignoter des snacks salés, inintéressants d’un point de vue nutritionnel, mieux vaut manger des fruits. "Dans l'ensemble, cela vaut vraiment la peine d'essayer de prendre l'habitude de manger tout un bol de fruits", estime-t-il. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES