• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Psychologie

Pourquoi privilégier une activité physique pour traiter la dépression ?

L'activité physique atténue les symptômes et réduit le risque de récidive de la dépression.

Pourquoi privilégier une activité physique pour traiter la dépression ? Ridofranz / istock.


  • Publié le 19.06.2022 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Si l'Agence Européenne de Psychiatrie et l'OMS recommandent une activité physique régulière, c'est que le sport a un véritable impact sur la dépression. Trois séances d'une heure suffisent pour réduire les symptômes, et éviter le risque de récidive.

Quelle est l'action de l'activité physique sur le cerveau ?

Si de nombreuses études ont démontré le bénéfice de l'activité physique chez les personnes souffrant de dépression, c'est qu'elle a un intérêt démontre sur une structure appelée "Hippocampe", qui est impliquée en particulier dans les processus de mémoire et d'orientation spatiale.

Le fait de pratiquer un sport régulièrement permet d'activer non seulement l’Hippocampe mais aussi certaines zones du cerveau permettant de réduire les symptômes mais aussi prévenir leur apparition pendant des années. L’activité physique agit ainsi sur la motivation, l’anxiété, les émotions et la confiance en soi.

Quelle activité physique est recommandée ?

Si toutes les activités physiques sont possibles, l'important c'est de trouver celle qui permet de garder la motivation à long terme. Qu'il s'agisse de marcher, le courir, pédaler, nager ou danser, y associer des exercices de résistance comme du renforcement musculaire ou du gainage pendant au moins 150 minutes par semaine, réparti en deux à trois séances, à un véritable intérêt sur la santé psychique et physique.

Source : Kvam S, Kleppe CL, Nordhus IH, Hovland A. Exercise as a treatment for depression: A meta-analysis. J Affect Disord. 2016 Sep 15;202:67-86.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES