• CONTACT
Syndrome du bébé oublié dans une voiture : \"il peut arriver à tout le monde !\""); newWin.document.write(""); newWin.document.write(""); newWin.document.write(""); newWin.document.write(''); newWin.document.write('
'); newWin.document.write(''+divToPrint+''); newWin.document.write('
'); newWin.document.close(); }

QUESTION D'ACTU

L’interview du week-end

Syndrome du bébé oublié dans une voiture : «il peut arriver à tout le monde !»

Après la mort d'un bébé dans une voiture à cause de la chaleur, une psychiatre revient sur le "syndrome du bébé oublié".

Syndrome du bébé oublié dans une voiture : \ Dreamer Company/iStock


  • Publié le 09.07.2022 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


- Pourquoi docteur : Le 20 juin, un Nazairien a omis de déposer son fils à la crèche et l’a oublié à l'arrière de sa voiture. Après avoir passé plusieurs heures seul en pleine chaleur à l’intérieur du véhicule, l’enfant de 14 mois est décédé. Dans cette situation, il s’agit d’un oubli involontaire. Peut-on parler du syndrome du bébé oublié ?

Fanny Jacq : Dans le cas de ce drame qui s’est déroulé à Saint-Nazaire, il s’agit bel et bien du syndrome du bébé oublié. On parle de ce phénomène, décrit pour la première aux États-Unis sous le nom de "Forgotten Baby Syndrome (FPS)", lorsque les parents ne se souviennent pas que leur enfant se trouve dans leur voiture.

Ces 20 dernières années, plus de 800 enfants sont littéralement morts de chaud dans une voiture. Même si les cas sont rares, ils sont suffisamment fréquents pour que l’on parle d’un syndrome. Depuis quelque temps, on commence de plus en plus à s’y intéresser, mais il reste tout de même sous-diagnostiqué.

Ce n’est pas la première fois que ce type de drame se produit. À ce jour, en France, il n’existe pas de chiffres officiels sur ce genre d’incident survenant lors des périodes de chaleur. Aux États-Unis, en moyenne, 37 enfants meurent d'hyperthermie dans un véhicule chaque année, selon une étude canadienne. Mais comment peut-on oublier son enfant dans sa voiture ?

Des chercheurs ont expliqué que cet oubli involontaire était provoqué par une compétition entre le système de "mémoire des habitudes" du cerveau, c’est-à-dire les routines enregistrées, et le système de "mémoire prospective", qui se charge d’organiser et de prévoir des tâches à réaliser plus tard.

Dans le cas du syndrome du bébé oublié, le cerveau passe en mode "pilotage automatique". En clair, le système de "mémoire des habitudes" prend le dessus et écrase le système de "mémoire prospective". Résultat : on oublie un événement crucial ou une tâche importante qui doit être effectuée. Cela peut arriver à tout le monde. Ainsi, personne n’est immunisé contre le syndrome du bébé oublié.

Une fois que la "mémoire prospective" est mise de côté, elle ne revient pas. C’est pour cela que ce type d’incident dure longtemps et les parents se rendent compte de leur oubli à la fin de la journée. Certains ont même un "faux souvenir" et sont persuadés tout au long de la journée d’avoir déposé leur enfant à l’école.

Quels sont les facteurs à l’origine du syndrome du bébé oublié ?

Il n’existe pas vraiment de facteurs de risque. Lorsque les parents sont stressés, épuisés ou privés de sommeil, il est possible que la "mémoire prospective" soit supprimée. Le fait d’avoir d’autres soucis à gérer, par exemple un dossier important, un accident ou une grosse réunion, peut également nous faire oublier certaines tâches, comme déposer son enfant à l’école ou à la crèche, en particulier si ce n’est pas dans nos habitudes de l’effectuer.

Le syndrome du bébé oublié est souvent confondu avec le syndrome du bébé secoué. Mais dans le cas du syndrome du bébé oublié, les parents présentent des fonctions cognitives et psychiques intactes. Ils n’ont également pas d’antécédents psychiatriques et ne souffrent pas de burn-out ou de dépression. Cela n’est pas le cas dans le cadre du syndrome du bébé secoué. Dans cette situation, la personne est déjà fragile, à bout de nerfs et ne maîtrise plus ses actions.

D’après les résultats de l’étude canadienne, 13 % des décès se produisent après que les parents laissent intentionnellement l'enfant dans la voiture sans surveillance. Comment ne se rendent-ils pas compte du danger ?

Dans ce cas, il s’agit de parents immatures et inconscients qui considèrent leur bébé comme un petit adulte, tandis que l’enfant n’a pas la même capacité à s’exprimer et à agir qu’un adulte.

Le syndrome du bébé oublié peut faire penser à certains drames survenus en montagne. Lors des randonnées, les parents plaçaient leur enfant dans un porte-bébé dorsal. Problème : le bébé ne bougeait pas, avait froid et finissait par mourir d’hypothermie. On parlait de "bébés congelés". Dans cette situation, les parents n’avaient pas conscience du danger.

Ils voulaient bien faire, tout comme ceux qui couvrent les poussettes d’un drap ou d’un linge pour protéger leur enfant du soleil. Mais en réalité, ce geste bien intentionné est dangereux, car il produit un effet de "fournaise" qui augmente la température à l’intérieur de la poussette et peut entraîner la déshydratation du nourrisson.

Au bout de combien de temps un enfant seul dans un véhicule peut-il être déshydraté et victime d’hyperthermie ?

Durant les périodes de fortes chaleurs, la température à l’intérieur d’une voiture augmente de 90 % en 15 minutes. Lorsqu’il fait très chaud dans une voiture, un adulte régule sa température du corps grâce à la transpiration. Plus la surface corporelle est importante, plus on transpire, plus la température interne se régule. Cela n’est pas possible pour les bébés, car leur surface corporelle est petite. Résultat : leur température interne monte vite à 40°C et la déshydratation se présente rapidement.

Quelles peuvent être les conséquences psychologiques pour les parents face à ce type de drame ?

Après ce genre d’incident, la procédure pénale pour homicide involontaire, qui est ouverte, et le deuil, peuvent être très difficile pour les parents. En général, la perte d’un enfant peut entraîner une dépression, un état de stress post-traumatique et même une hospitalisation, car les parents sont sidérés et n’arrivent pas à croire que leur enfant est décédé. Ensuite, un sentiment de culpabilité se manifeste. À partir de ce moment-là, les reproches peuvent fuser et le couple peut en venir à se séparer.

Comment éviter d’oublier son bébé dans sa voiture ?

Pour prévenir ces accidents, certains constructeurs automobiles mettent au point des systèmes d'alerte. En clair, une alarme sonne pour rappeler aux parents que leur enfant est dans la voiture. Désormais, il est également possible de programmer une alerte sur l’application Waze pour ne pas oublier son bébé dans le véhicule. On peut également mettre une alarme sur son téléphone indiquant que l’on doit déposer son enfant à l’école. Autre astuce : placer un post-it sur le volant. Il est aussi recommandé de poser toutes ses affaires à côté de son enfant, car cela nous oblige à ouvrir la portière arrière.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES