• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Erreur médicale

Opéré d'une hernie, un petit garçon subit une vasectomie

Opéré d'une hernie, un petit garçon de 4 ans a subi une vasectomie involontaire.

Opéré d'une hernie, un petit garçon subit une vasectomie Shidlovski/istock


  • Publié le 19.06.2022 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La vasovasostomie est l’opération inverse à la vasectomie : elle consiste à relier à nouveaux les canaux déférents.
  • En 2018, 9240 hommes ont eu recours à la vasectomie en France.

C’est une erreur médicale aux conséquences dramatiques. Aux États-Unis, un petit garçon de quatre ans a subi une vasectomie au lieu d’une opération pour une hernie inguinale située sur l’aine, zone entre l’abdomen et la cuisse, selon le site d’information Fox 4 News

“Ce médecin a tout simplement coupé le mauvais morceau d’anatomie, explique Randy Sorrels, l’avocat de la famille, au média. Nous pensons qu’il a accidentellement coupé le canal déférent, l’un des tubes qui transporte le sperme reproductif. Cela pourrait affecter ce jeune homme pour le reste de sa vie”.

La vasectomie permet la stérilisation masculine

La vasectomie est une méthode de stérilisation masculine qui consiste en une opération pour sectionner les canaux déférents qui permettent le passage des spermatozoïdes depuis les testicules. Quand l’intervention chirurgicale est terminée, le patient est stérile et ne peut donc plus avoir d’enfants de façon naturelle. 

Pourtant, le problème médical dont souffrait le jeune garçon était tout autre. Il s’agissait d’une hernie inguinale, c’est-à-dire une grosseur sous la peau, au niveau de l'aine. “Ce n’est pas du tout une erreur courante, poursuit Randy Sorrels. Avant qu’un médecin ne sectionne ou ne coupe une partie de l’anatomie, il est censé identifier positivement ce qu’est cette anatomie, puis couper. Ici, le médecin n’a pas réussi à identifier correctement l’anatomie qui devait être coupée. Malheureusement, il a coupé son canal déférent. Cela n’a été découvert qu’après avoir fait des analyses”.

Une grave erreur que le Texas Children’s Hospital doit maintenant gérer car la famille du petit garçon a décidé de poursuivre l’établissement de santé en justice. Pour l’instant, l’hôpital où exerce le chirurgien a simplement publié un communiqué indiquant : Notre priorité est la santé et le bien-être de nos patients. En raison des exigences de confidentialité des patients, nous ne sommes pas en mesure de commenter”. “La plus grande préoccupation de la famille est de savoir comment cela pourrait affecter leur enfant physiquement, sur sa capacité d’avoir des enfants à l’avenir, et émotionnellement, indique Randy Sorrels. Mais également le fait de devoir expliquer cela à une partenaire potentielle avec qui vous voulez avoir des enfants”. 

Une pratique très encadrée en France

En France, la pratique de la vasectomie est encadrée par la loi n° 2001-588 du 4 juillet 2001. Et le protocole est strict : une première consultation durant laquelle le praticien informe le patient des risques médicaux et des conséquences de l’opération. Ensuite, un délai de réflexion de quatre mois est obligatoire pour que la personne réfléchisse à sa décision. Enfin, une deuxième consultation permet de confirmer par écrit la volonté de subir cette intervention.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

LES MALADIES