• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Fertilité

L’âge, pas un facteur dans l’inversion de la vasectomie

La vasectomie est réversible à tout âge sans incidence sur la fertilité.

L’âge, pas un facteur dans l’inversion de la vasectomie Motortion/iStock

  • Publié le 29.12.2020 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Environ un américain sur cinq qui subit une vasectomie souhaite avoir un enfant plus tard dans sa vie.
  • L’une des raisons principales pour lesquelles les hommes plus âgés réussissent statistiquement moins bien que les plus jeunes à avoir des enfants se situe plutôt dans l’âge de la partenaire.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’âge n’est pas un faceur dans l’inversion de vasectomie. Une recherche menée par des chercheurs américains de la Keck Medicine of USC, publiée le 12 août dernier dans la revue Urology, révèle que les hommes de plus de 50 ans qui subissent une inversion de vasectomie ont le même taux de grossesse avec leur partenaire que leurs homologues plus jeunes.

La FIV ou l’inversion de la vasectomie

Ces résultats sont passionnants pour les hommes qui cherchent à fonder une famille plus tard dans la vie qui ont eu une vasectomie”, se félicite Mary Samplaski spécialiste de l'infertilité chez Keck Medicine et auteure principale de l’étude. Cette recherche est particulièrement opportune car, de manière anecdotique, les médecins spécialistes de la fertilité constatent une augmentation du nombre d'hommes intéressés par les inversions de vasectomie alors que les couples se concentrent sur la planification familiale pendant la pandémie du Covid-19.”

Actuellement, pour les couples souhaitant poursuivre une grossesse après une vasectomie, deux options principales existent. La première est une inversion de la vasectomie, la deuxième est une extraction des spermatozoïdes avec fécondation in vitro (FIV). “La FIV peut comporter des risques uniques, tels que la détresse psychologique et les naissances multiples, et coûte généralement plus qu’une inversion, ce qui en fait le meilleur choix pour certains couples”, a poursuivi Mary Samplaski.

Peu de données existent

D’autres recherches, rapportent les chercheurs, notent qu’environ un américain sur cinq qui subit une vasectomie souhaite avoir un enfant plus tard dans sa vie. Parmi eux, environ 6% demandent un renversement, ajoutent-ils. “Jusqu'à présent, peu de données existaient concernant l'effet de l'âge paternel sur les résultats de l'inversion”, ont-ils écrit.

Dans leur étude, les chercheurs ont analysé les résultats de 3 000 hommes de plus de 50 ans et 350 de moins de 50 ans qui ont subi une inversion de la vasectomie. Parmi les plus jeunes, 33,4% des couples sont parvenues à obtenir une grossesse. Chez les plus de 50 ans, c’est un couple sur quatre (26,1%) qui y est parvenu. En examinant d’autres facteurs, tels que le nombre d’années depuis la vasectomie, l'âge de la partenaire féminine ou encore la consommation de tabac ont rapproché les chiffres des deux cohortes. Les chances de tomber enceinte sont au plus haut lorsque la femme a moins de 35 ans ou que l’homme a subi une vasectomie il y a moins de 10 ans.

L’âge de la partenaire, un facteur plus impactant 

Lorsque nous avons fait une analyse statistique et examiné tous ces autres facteurs impliqués, les données ont montré que l'âge n'avait aucune incidence sur le succès”, a observé Samplaski. L’une des raisons principales pour lesquelles les hommes plus âgés réussissent statistiquement moins bien que les plus jeunes à avoir des enfants se situe plutôt dans l’âge de la partenaire. “ En fin de compte, les hommes de plus de 50 ans peuvent réussir à obtenir une grossesse après une inversion de vasectomie, et cela devrait être considéré comme une option très viable ”, a conclu la chercheuse.

Pour l'avenir, Samplaski espère que les hommes d'un certain âge ne seront pas découragés d'avoir une inversion de vasectomie. “En fin de compte, les hommes de plus de 50 ans peuvent réussir à obtenir une grossesse après une inversion de vasectomie, et cela devrait être considéré comme une option très viable”, a-t-elle déclaré.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité