Publicité

QUESTION D'ACTU

Lundi 13 Novembre, Journée mondiale de la vasectomie

La vasectomie est la méthode de contraception la plus efficace.

Elle devrait aussi être la plus populaire.  C’est le cas dans de nombreux pays ; pas en France parce qu’elle présente un inconvénient majeur : elle est théoriquement définitive… et   concerne l’homme !

La vasectomie est la méthode de contraception la plus efficace. DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 12.11.2017 à 19h45
  • |
  • |
  • |
  • |


L’efficacité de la vasectomie en a fait le moyen de contraception de 50 millions d’hommes dans le monde. Dont 14% en Chine mais aussi 13% aux Etats-Unis et surtout 21% en Grande-Bretagne.  Quelque milliers d’interventions seulement en France, ou elle reste, contrairement aux méthodes temporaires, un sujet très tabou.  C’est une technique qui n’est légale, chez nous, que depuis 2001 était considérée, avant cette date, comme une mutilation corporelle. Les médecins n’avaient le droit de la pratiquer que dans un cadre thérapeutique, par exemple quand une grossesse pouvait entraîner la mort d’une femme. Aujourd’hui, il faut que l’homme soit majeur et donne son consentement éclairé, c’est-à-dire après des explications très précises de la part du médecin. D’ailleurs, la France est le seul pays où, après la 1ère consultation médicale, un délai de réflexion de 4 mois est imposé.

Une micro chirurgie très simple

La vasectomie consiste à lier ou sectionner les 2 canaux qui partent de chaque testicule et qui permettent aux spermatozoïdes d'arriver au canal éjaculateur qui débouche dans l'urètre. Cela empêche donc les spermatozoïdes de se mélanger à ce que l’on appelle le liquide séminal qui compose la majorité du sperme.  L’homme, c’est très important d’insister sur ce point, conserve une éjaculation normale, en quantité et en sensation.

La vasectomie, petite intervention de micro chirurgie simple et sans risques est considérée comme une méthode définitive ; ce qui n’est pas tout à fait exact puisque, selon l’expérience des pays qui la pratique en masse, une autre intervention de micro chirurgie,  que l’on appelle la vasovasostomie, qui relie les canaux sectionnés, atteint 80% de succès en moyenne avec un taux de 50% de réussite de grossesse dans les suites opératoires. Une précision qui n’est donnée que  trop rarement

 Peu de regrets

Il existe aussi une contraception définitive pour la femme. Un couple bien informé et qui désire ne plus avoir d’enfants a donc le choix entre les deux méthodes. D’après une étude française qui a été menée auprès de 100 000 femmes qui ont opté pour une contraception définitive, le taux de regret serait très faible. L’une des raisons est qu’en France, l’âge médian des femmes qui  ont  recours à la contraception définitive, est de 41 ans.  Un âge suffisant pour  moins connaître de  bouleversement dans leur vie qui pourrait les faire changer  d’avis.  D’ailleurs pour éviter ce regret éventuel, la Haute Autorité de Santé recommande de n’envisager cette méthode chez les femmes jeunes ou n’ayant jamais eu d’enfant qu’avec la plus grande réserve et la plus grande précaution.

 Une précision importante, cette stérilisation n’a aucune conséquence sur le plan hormonal tant pour l’homme que pour la femme. Il n’y a pas de vieillissement accéléré et surtout aucun effet sur la sexualité, en particulier pas de baisse de la libido. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité