• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

D'après une étude réalisée sur des rats

L’exercice physique intensif pourrait réduire l'envie de manger gras

Et si la pratique régulière du sport nous permettait également de lutter contre nos mauvaises habitudes alimentaires ? C'est la théorie avancée par une équipe de chercheurs américains qui a réalisé une expérience sur des rats. 

L’exercice physique intensif pourrait réduire l'envie de manger gras dima_sidelnikov


  • Publié le 25.04.2022 à 11h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Une étude réalisée sur des rats suggère que faire du sport aide à réduire l'attirance pour les aliments gras
  • Les rats qui ont couru pendant trente jours sur un tapis de course étaient beaucoup moins susceptibles de rechercher une récompense alimentaire, comparés à leurs congénères qui n'ont pas réalisé d'exercice physique

Vous essayez de supprimer les aliments riches en graisses de votre alimentation, mais l'envie irrépressible de dévorer un burger-frites vous tenaille ? Et si vous alliez plutôt courir pendant une heure dans le parc à côté de chez vous ? On vous l'accorde, cette alternative semble beaucoup moins alléchante sur le papier. Mais d'après une recherche réalisée sur des rats, elle serait efficace pour lutter contre nos envies de manger gras.

Conduite par des scientifiques américains de l'université de Washington et publiée dans la revue Obesity, l'étude a mis 28 rongeurs à la diète pendant 30 jours afin de tester dans quelle mesure leur cerveau pouvait résister à l'appétence pour les aliments gras. L'expérience consistait à entraîner les rats à activer un levier pour allumer une lumière et émettre un son. À chaque activation de ce levier, les rongeurs recevaient une petite pastille alimentaire riche en graisses en guise de récompense.

Après la période d'entraînement, les scientifiques ont observé le nombre de fois où les rats appuyaient sur le levier juste pour obtenir l'indication de la lumière et du son. L'objectif était d'évaluer la résistance psychique des rats face à la tentation de consommer leur récompense alimentaire, phénomène qui répond dans le jargon scientifique au terme "d'incubation de l'envie". 

Un double effet bénéfique sur la santé mentale et physique

Pour tester cette résistance, quatorze de ces rats ont été incités à courir sur un tapis, tandis que les quatorze autres rongeurs ont été dispensés d'activité physique supplémentaire. Les deux groupes de rats n'ont pas eu accès aux pastilles riches en graisses pendant trente jours.

Au terme de cette seconde expérience, les animaux de laboratoire ont été de nouveau soumis à l'exercice du levier. Les chercheurs à l'origine des travaux ont alors remarqué que les rats qui n'avaient pas fait d'exercice ont appuyé beaucoup plus souvent sur les leviers comparés à ceux qui s'étaient activés.

Les scientifiques en déduisent donc que le fait de courir sur le tapis a réduit l'appétit des rongeurs. "L'exercice régulier pourrait être bénéfique non seulement sur le plan physique pour perdre du poids, mais aussi sur le plan mental pour maîtriser les habitudes alimentaires néfastes pour la santé", arguent ces derniers, précisant toutefois que de futures études sont nécessaires pour étayer cette théorie. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES