• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Gratitude

Infirmiers, éboueurs, aides-soignants... : leur dire «merci», c’est important pour leur santé et leur bien-être !

Le manque de reconnaissance peut conduire les personnes qui exercent un métier qualifié d’"essentiel" à adopter des comportements malsains. À cause de cette absence de considération, ces dernières sont plus susceptibles de boire de l’alcool, de fumer ou de manger plus pour se remettre de leur épuisement professionnel.

Infirmiers, éboueurs, aides-soignants... : leur dire \ vadimguzhva/iStock


  • Publié le 22.04.2022 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Exprimer sa gratitude est une action gratuite, qui peut avoir un impact substantiel sur le bien-être des travailleurs essentiels.
  • Seulement 3 % des personnes interrogées ont pensé aux agents pénitentiaires lorsqu'on leur a demandé de citer les travailleurs considérés comme « essentiels » pendant la pandémie.

Infirmiers, éboueurs, aides-soignants, caissiers, livreurs, femmes de ménage… L’épidémie de Covid-19 a mis en lumière le rôle indispensable de plusieurs travailleurs afin de subvenir aux besoins de la population. Cette pandémie "a été caractérisée par des niveaux sans précédent de gratitude publique envers certains, mais pas tous les travailleurs essentiels", ont indiqué des chercheurs américains. Dans des travaux publiés dans la revue Social Psychological and Personality Science le 4 avril, les scientifiques ont tenté de déterminer les effets de la gratitude sur la manière dont les employés se remettent de leur épuisement professionnel.

Plus d’énergie grâce aux remerciements 

Pour mener à bien leur étude, les auteurs ont interrogé, dans un premier temps, 186 agents pénitentiaires qui travaillaient dans des états de la Nouvelle-Angleterre, une région située au nord-est des États-Unis. Ces salariés ont été durement impactés par la pandémie en mai et juin 2020. Dans un second temps, les chercheurs ont posé des questions à 379 travailleurs "essentiels" de divers secteurs. Un nombre important d’employés travaillant dans des domaines moins "visibles", tels que les agents pénitentiaires ou les chauffeurs routiers, ont estimé que les citoyens n'avaient exprimé aucune gratitude à leur égard.

D’après les résultats, les salariés qui n’ont pas été salués pour leur travail et leur dévouement pendant la pandémie étaient plus enclins à ressentir des émotions négatives, à boire plus d’alcool, à fumer ou à manger plus. À l’inverse, les personnes qui se sont senties appréciées par les citoyens avaient plus d’énergie et se remettaient plus facilement du stress lié au travail. Ces dernières étaient plus susceptibles de s'adonner à des activités "saines", telles que la pratique d’une activité physique, la méditation ou passer du temps à l'extérieur.

"Ils ont besoin de notre gratitude"

"Il y a beaucoup de gens qui travaillent dans les coulisses, et nous ne les voyons pas, mais ils ont besoin de notre gratitude. L'un des principaux moteurs de la réalisation de cette recherche était de comprendre ce que la gratitude publique fait pour les travailleurs essentiels tout en attirant l'attention sur les travailleurs essentiels qui sont moins visibles", a déclaré Taeya Howell, auteure de l'étude, dans un communiqué.

"Le grand public doit être conscient que le fait d’exprimer de la gratitude à certains travailleurs essentiels seulement (mais pas à d'autres) peut avoir des effets négatifs sur la santé et le bien-être de ceux qui ne reçoivent pas de remerciements", a ajouté Hee Young Kim, co-auteur des travaux.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES