• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Protection maternelle et infantile

Aide aux jeunes parents : de moins en moins de médecins dans les PMI

Les services départementaux de protection maternelle et infantile (PMI), très utiles aux jeunes parents parfois éloignés des soins, se vident de leurs médecins.

Aide aux jeunes parents : de moins en moins de médecins dans les PMI monkeybusinessimages / istock.


  • Publié le 24.03.2022 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • En 2019, 753 000 bébés sont nés en France, soit 6 000 naissances de moins qu'en 2018 (– 0,7 %).
  • Le nombre de naissances baisse chaque année depuis cinq ans, mais à un rythme qui ralentit au fil des années.

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) publie une nouvelle étude portant sur les services départementaux de protection maternelle et infantile (PMI).

4 800 points fixes de consultations

Très utiles, ces services de quartier assurent des missions de santé publique et de prévention médico-sociale auprès des parents et de leurs enfants, ainsi que pendant la grossesse. Ils interviennent également dans le domaine de la planification et de l’éducation familiale. "Notre nouvelle recherche décrit l’activité de ces services et les effectifs de leurs principaux personnels sous l’angle des évolutions et des disparités départementales. Pour ce faire, elle s’appuie sur les résultats de l’enquête annuelle Aide sociale", expliquent les experts en santé publique.

Fin 2019, les services départementaux de PMI réalisaient des actions de proximité principalement dans les 4 800 points fixes de consultations répartis sur le territoire. Des professionnels variés interviennent dans ces services, dont en premier lieu des puériculteurs, qui représentent 43 % des effectifs en équivalent temps plein (ETP).

Moins d'activités

"Si le total des effectifs en ETP n’a que légèrement diminué entre 2016 et 2019 (-0,4% en moyenne par an, un pourcentage comparable à celui du début des années 2010), ceux des médecins, pour leur part, ont nettement reculé (-4,8 % par an)", peut-on lire dans le rapport.

Les actions destinées aux enfants, notamment des consultations individuelles dédiées et des visites à domicile (VAD), demeurent la principale activité des services de PMI (58 % de l’ensemble des actions). Le nombre de ces actions a également diminué de 4,5 % en moyenne par an entre 2016 et 2019, pour s’établir à 435 consultations et VAD pour 1 000 enfants de moins de 6 ans.

Enfin, les consultations et entretiens de planification et d’éducation familiale constituent moins du tiers de l’activité des services de PMI (29 %). Elles sont également moins nombreuses qu’auparavant : fin 2019, on dénombrait 43 consultations pour 1 000 femmes de 15 à 49 ans contre 46 fin 2016. "Les actions en faveur des mères et des futures mères, par le biais des consultations ou de VAD, représentent 13 % des actions individuelles et s’inscrivent dans une tendance à la baisse depuis 2016", conclut la DREES.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES