• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Covid-19

Pass vaccinal : êtes-vous sûr que le vôtre est toujours valide ?

À compter de ce 15 février, les règles relatives au pass vaccinal évoluent pour les personnes âgées de plus de 18 ans. Quel est le nouveau délai pour réaliser sa dose de rappel ? Que sait-on sur la durée de validité du certificat de rétablissement ? On fait le point.

Pass vaccinal : êtes-vous sûr que le vôtre est toujours valide ? Vadym Pastukh/iStock


  • Publié le 15.02.2022 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Depuis le début de la campagne de rappel, 37.866.824 Français ont reçu une dose de rappel.
  • Le délai de validité du certificat de vaccination sans dose de rappel dans le "pass vaccinal" est porté à 4 mois au lieu de 7 mois pour les personnes de plus de 18 ans.
  • La validité du certificat de rétablissement est aussi réduite à quatre mois, contre six auparavant.

Entre 4 et 5 millions. C’est le nombre de Français qui vont voir leur pass vaccinal désactivé à partir de ce 15 février, selon les autorités sanitaires. Lors d’une conférence de presse, le Premier ministre avait annoncé, le 20 janvier dernier, que les règles de l’ancien "pass sanitaire" devenu "pass vaccinal" allaient changer mi-février.

Le délai pour effectuer la troisième dose réduit à quatre mois

À compter de ce mardi, tous les citoyens de plus de 18 ans doivent faire leur dose de rappel dès 3 mois après la fin de leur schéma vaccinal initial et dans un délai de 4 mois maximum, au lieu de 7 mois jusqu’à présent, pour conserver leur certificat de vaccination valide. "Les personnes sont éligibles dès 3 mois après leur dernière injection et disposent donc d’un mois pour faire leur rappel. Au-delà de ces délais, leur ancien certificat de vaccination est considéré comme expiré et n’est plus valide", peut-on lire sur le site du ministère de la Santé.

Quels sont les changements concernant le certificat de rétablissement ?

À partir du 15 février, le certificat de rétablissement, obtenu par les personnes testées positives à la Covid-19, n’est valable que quatre mois contre six auparavant. La Direction générale de la santé (DGS) a précisé, à Ouest-France, que ce raccourcissement de validité était "rétroactif", cela signifie qu’il s’applique également aux certificats de rétablissement émis avant cette date.

"Si j’ai été testé positif plus de 3 mois après mon schéma vaccinal initial (monodose ou deux doses), je n’ai pas besoin de faire de dose de rappel. Je bénéficie d’un certificat de rétablissement à durée illimitée, me permettant de prolonger la validité de mon ‘pass vaccinal’. Cependant, si je souhaite voyager dans un pays où la dose de rappel est obligatoire, je peux faire ma dose de rappel dès 3 mois après mon infection afin d’avoir un certificat de vaccination valide", a développé le ministère de la Santé.

Aucun risque de poursuite pour les détenteurs de faux pass sanitaire repentis

Dès ce mardi, les détenteurs de faux pass qui désirent se faire vacciner peuvent désormais se rendre en centre de vaccination pour régulariser leur situation sans risque de poursuites. C’est ce qui est indiqué dans un message transmis à l'ensemble des professionnels de santé par la direction générale de la Santé (DGS). Cette règle est permise par le projet de loi "renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire", adopté le 16 janvier dernier.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES