• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Innovation

Diabète : bientôt un dispositif « tout-en-un » pour faciliter l’injection d’insuline ?

Pour faciliter les étapes d’injection d’insuline des personnes diabétiques, des chercheurs ont mis au point deux dispositifs capables d’estimer la teneur en glucides d’un repas, puis de faire une prise de sang et d’administrer la bonne dose d’insuline.

Diabète : bientôt un dispositif « tout-en-un » pour faciliter l’injection d’insuline ? digicomphoto/iStock


  • Publié le 23.01.2022 à 17h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Dans le monde, on estime que 415 millions de personnes sont diabétiques, soit 1 personne sur 11.
  •  Le diabète de type 1 représente environ 6 % des cas et le diabète de type 2 environ 92 %.

En France, en 2020, plus de 3,5 millions de personnes sont traitées par médicament pour un diabète, soit 5,3 % de la population, selon Santé Publique France.

Chez les personnes diabétiques, la prise en charge adéquate de leur maladie nécessite de passer par un certain nombre d’étapes contraignantes, et ce plusieurs fois par jour. Avant chaque repas, beaucoup doivent s’injecter de l’insuline. Pour cela, elles doivent d’abord estimer la teneur en glucides du repas, se piquer le doigt à l’aide d’un glucomètre pour mesurer leur glycémie, et enfin calculer la dose d’insuline à s’injecter.

Face à la lourdeur de ces tâches, beaucoup de diabétiques ont du mal à respecter un régime alimentaire. Aussi, les recherches menées par des scientifiques du MIT pourrait grandement leur simplifier la vie. Dans une étude publiée dans le Journal of Controlled Release, ils expliquent avoir conçu deux dispositifs différents. Le premier, qui combine plusieurs des étapes existantes en un seul dispositif, pourrait être utilisé chez les patients dans un avenir proche. Leur second prototype intègre des composants électroniques flexibles à la surface d'une aiguille, de sorte que la mesure du sang et l'administration de l'insuline peuvent se faire par la même aiguille. Cela pourrait éventuellement simplifier encore plus le processus de gestion du diabète.

"Chaque jour, de nombreux patients doivent effectuer cette procédure compliquée au moins trois fois", explique Hen-Wei Huang, post-doctorant au MIT et auteur principal de l’article.

Une simplification du processus de gestion du diabète

Les deux dispositifs tout-en-un" conçus par l’équipe du MIT intègrent une application pour smartphone. Les patients prennent d'abord une photo de l'aliment, et l'application peut ensuite estimer le volume de l'aliment et aussi la quantité de glucides, en se basant sur les informations nutritionnelles d'une base de données.

Le premier dispositif regroupe en un seul appareil plusieurs outils utilisés par les patients diabétiques : une lancette pour prélever le sang et des bandelettes de test de glucose. Une fois la mesure de la glycémie effectuée, l'appareil transmet les informations à l'application du smartphone via Bluetooth, et l'application calcule la dose d'insuline correcte. L'appareil comprend également une aiguille qui injecte la bonne quantité d'insuline.

"Ce que fait notre appareil, c'est automatiser les procédures de piqûre de la peau, de prélèvement du sang, de calcul du taux de glucose, de calcul et d'injection d'insuline, résume Hen-Wei Huang. Le patient n'a plus besoin d'un autopiqueur, d'un glucomètre et d'un stylo à insuline séparés."

Pour le moment, ce dispositif n’a pas encore été approuvé par les autorités sanitaires, et n’a donc pas été testé sur des patients humains. Mais les premiers résultats obtenus sur des porcs montrent que ce système pouvait mesurer avec précision les niveaux de glucose et distribuer de l'insuline.

Une seule piqûre pour mesurer la glycémie et injecter l’insuline

Pour leur deuxième dispositif, les chercheurs ont voulu mettre au point un système qui ne nécessiterait qu'une seule piqûre d'aiguille. Pour y parvenir, ils ont conçu un nouveau capteur de glucose qui pourrait être incorporé dans la même aiguille que celle utilisée pour l'injection d'insuline. Il est aussi relié à une application où sont retransmises les informations.

"Si nous pouvions intégrer le capteur de glucose directement à la surface de l'aiguille d'injection d'insuline, le patient n'aurait besoin que d'une seule piqûre, ce qui minimiserait la douleur et faciliterait l'administration de l'ensemble du processus", souligne Sean You, co-auteur des travaux.

Testé sur des porcs, ce capteur de glucose nouvelle génération a mesuré avec précision les niveaux de glucose avant d’injecter l’insuline.

Dans l’attente d’essais sur les humains, les scientifiques ont déposé des brevets pour les deux systèmes et espèrent travailler avec des entreprises pour les développer davantage.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES