• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Sommeil

Un Français sur cinq souffre d’insomnie chronique

Pendant le premier confinement de mars 2020, près de trois personnes sur quatre ont déclaré avoir souffert de troubles du sommeil.

Un Français sur cinq souffre d’insomnie chronique AndreyPopov/iStock

  • Publié le 19.10.2021 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Pendant le premier confinement, il y a eu une hausse de 25 points des troubles du sommeil.
  • Ce trouble doit être pris au sérieux car il peut entraîner de nombreuses pathologies telles que Parkinson, l'asthme, la bronchite chronique, la tachycardie ou encore l'hyperthyroïdie.
  • Pour bien dormir, il faut faire de l'exercice, bien s'alimenter, être régulier dans les heures de sommeil et favoriser la luminosité.

Les Français dorment de moins en moins bien. Pendant le premier confinement, au moins de mars 2020, les troubles du sommeil ont même bondi, selon une enquête du centre du sommeil de l’hôpital Hôtel-Dieu à Paris. Au total, 74 % des personnes interrogées ont déclaré avoir souffert de troubles du sommeil pendant cette période, contre 49% selon une précédente étude de 2017, soit une hausse de 25 points.

Un trouble qui peut entraîner des pathologies graves

Au-delà de cette période particulière qu’a été le confinement, ce sont 20% des Français qui souffriraient d’insomnie chronique. Ce trouble doit être pris au sérieux car il peut entraîner de nombreuses pathologies telles que Parkinson, l'asthme, la bronchite chronique, la tachycardie ou encore l'hyperthyroïdie. Une étude de 2019 a également mis la lumière sur un risque cardiovasculaire accru chez les personnes insomniaques. Par ailleurs, moins dormir modifie les rapports sociaux et pousse à moins interagir avec les autres.

Souffrir d’insomnie n’est pas une fatalité et il est possible d’améliorer son sommeil. “Connaître son propre sommeil, connaître la régularité des horaires en général et en particulier de l’heure de lever, souligne Marie-Françoise Vecchierini, neurologue et spécialiste du sommeil à l’hôpital Hôtel-Dieu, à LCI. L’exercice physique est également très important.” À cela, il faut ajouter l’alimentation qui joue un rôle fondamental, mais également la luminosité qui favorise l’alignement des rythmes circadiens et améliore le sommeil. A contrario, les écrans sont déconseillés juste avant de s’endormir.

Gérer l’insomnie lorsqu’elle arrive en pleine nuit

Lorsque l’insomnie intervient, il est possible de lutter contre. Pour se rendormir plus vite quand le sommeil a été interrompu, il faut tout d’abord ne pas y penser ! Autrement dit, ne pas avoir peur de ne pas y arriver car cela peut faire monter le taux d’adrénaline et empêcher l’endormissement. Si la durée du réveil dépasse 25 minutes, il est recommandé de sortir du lit et de faire une courte activité comme un exercice de respiration, de méditation ou encore de la lecture papier car l’utilisation d’écran est vivement déconseillée. Le but est de se changer les idées et se détendre. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES