• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Maladie cardiaque

Logement et trafic routier : attention à l’insuffisance cardiaque

Vivre dans un logement situé sur un axe routier très fréquenté serait l’une des causes de l’insuffisance cardiaque.

Logement et trafic routier : attention à l’insuffisance cardiaque trekandshoot/iStock

  • Publié le 10.10.2021 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Vivre dans un logement situé sur un axe routier pourrait affaiblir le cœur et provoquer de l’insuffisance cardiaque.
  • Cela serait dû à la pollution atmosphérique et sonore.

En France, l’insuffisance cardiaque toucherait 2,3 % de la population française adulte selon l’Assurance maladie. Plus de 160 000 personnes sont hospitalisées pour cette raison chaque année et plus de 70 000 en décèdent. Une maladie grave qui se manifeste par une incapacité du muscle cardiaque à assurer normalement son rôle de propulsion du sang dans l’organisme. Cela impacte les autres organes qui ne reçoivent plus assez d’oxygène ni d’éléments nutritifs pour fonctionner correctement. Les causes de l’insuffisance cardiaque sont multiples. La plus fréquente est lorsque qu’un infarctus du myocarde crée une lésion irréversible d'une partie du muscle cardiaque qui ne permet plus au cœur de fonctionner normalement.

La deuxième cause la plus répandue est une hypertension artérielle mal contrôlée. Ensuite, d’autres problèmes de santé comme des troubles du rythme cardiaque ou des maladies des poumons peuvent engendrer de l’insuffisance cardiaque. Une récente étude publiée dans le Journal de l'American Heart Association vient d’ajouter une nouvelle cause à l’insuffisance cardiaque : vivre dans un logement situé sur un axe routier très fréquenté. Selon les chercheurs, la pollution atmosphérique et sonore générées par le trafic pourraient affaiblir le cœur en réduisant sa capacité de pompage sanguin.

Le trafic routier, plus dangereux pour les anciens fumeurs

Dans le détail, être plus exposé aux vapeurs toxiques augmente le risque d'insuffisance cardiaque d’à peu près un cinquième, soit 72% de risques en plus chez les anciens fumeurs. “Nous avons constaté que l'exposition à long terme à des polluants atmosphériques et au bruit spécifiques au trafic routier augmentait le risque d'insuffisance cardiaque, en particulier pour les anciens fumeurs ou les personnes souffrant d'hypertension, explique le Dr Youn-Hee Lim, auteur principal de l'étude. Des mesures préventives et éducatives sont donc nécessaires afin de minimiser l'impact de ces expositions. Des campagnes de sensibilisation publiques comme des mesures de contrôle des émissions devraient être mises en œuvre. Le sevrage tabagique et le contrôle (plus systématique) de la pression artérielle doivent aussi être encouragés pour aider à réduire le risque individuel.

Jusqu’à 17% de risques en plus d’être atteint d’insuffisance cardiaque 

Pour parvenir à leurs résultats, les scientifiques ont analysé les données collectées sur 20 ans de plus de 22 000 infirmières et infirmiers danois âgés de 44 ans et plus. Celles-ci concernaient les niveaux de particules fines (PM2,5) et de dioxyde d'azote (NO2) auxquels les participants étaient exposés par le trafic routier autour de leurs habitations ainsi que la mesure du bruit du trafic routier en décibels (dB). En parallèle, chacun devait remplir un questionnaire sur son indice de masse corporelle, ses antécédents médicaux et de tabagisme, sa consommation d'alcool, ses conditions de travail, l'activité physique qu’il pratiquait et ses habitudes alimentaires.

Les auteurs ont estimé que pour chaque augmentation comprise entre 5,1 et 8,6 microgrammes par mètre cube carré de PM2,5 et de NO2 sur trois ans - soit une petite quantité -, le risque d'insuffisance cardiaque augmentait respectivement de 17 % et 10 %. D’autre part, si le bruit était plus élevé de 9,3 dB à cause de la circulation routière au cours de la même période, le risque augmentait de 12 %. “Nous avons été surpris par l'interaction de deux facteurs environnementaux : la pollution de l'air et le bruit de la circulation routière”, souligne le Dr Youn-Hee Lim. D’autre part, les chercheurs ont aussi découvert une différence entre les hommes et les femmes. Ces dernières étaient plus susceptibles d’être atteintes d'insuffisance cardiaque liée à des niveaux élevés de pollution de l'air et de bruit de la circulation routière. Enfin, 30% des infirmières qui souffraient d'insuffisance cardiaque avaient des antécédents d'hypertension. Elles constituaient ainsi le groupe le plus vulnérable face à la pollution de l'air.

12 000 décès liés à la pollution sonore en Europe

La pollution sonore serait responsable de 12 000 décès prématurés chaque année dans toute l’Europe, selon l’Agence européenne pour l’environnement. 22 millions de personnes souffriraient également d’une forte gêne chronique et 6,5 millions d’individus auraient d’importants troubles du sommeil chroniques. Les principales nuisances sonores sont le trafic routier (qui concerne 113 millions d’individus), ferroviaire et aérien, ainsi que les bruits émanant de l’industrie. Avec le retour des beaux jours, rien de tel qu’une petite balade dans un parc ou en forêt pour s’échapper du brouhaha urbain !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES