• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention

Insuffisance cardiaque : un collectif de médecins alerte sur sa progression

Un collectif de médecins veut mobiliser sur le dépistage et la prise en charge de l'insuffisance cardiaque. Une maladie dont ils craignent que l'importance soit "masquée" par l'épidémie de Covid-19.

Insuffisance cardiaque : un collectif de médecins alerte sur sa progression PIKSEL/iStock

  • Publié le 06.07.2021 à 14h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • 1,5 millions de Français souffriraient d'insuffisance cardiaque
  • Selon un collectif de médecins, le dépistage et la prise en charge de cette maladie seraient "négligés"

L’épidémie de Covid-19 cacherait-elle, comme s’en inquiètent les médecins depuis l’hiver 2020, d’autres priorités en matière de santé ? La réponse est « oui »! Pour preuve, l’alerte qui vient d’être lancée par un tout nouveau collectif de médecins, Optim’IC, sur l’inquiétante progression des cas d’insuffisance cardiaque. Malgré les risques de la maladie, aucune prise en charge ou dépistage précoce n’existent, selon eux, alors que l’on recenserait 1,5 millions de cas en France et que ce chiffre devrait dépasser les 2 millions en 2025.

Pour ce collectif nouvellement créé, il est urgent de résoudre les problèmes de dépistage et de prise en charge pour prévenir une maladie, trop souvent négligée, qui peut être mortelle. En effet, l’insuffisance cardiaque tue environ 70 000 personnes chaque année en France.

L’insuffisance cardiaque est en quelque sorte une grande fatigue du cœur. Le muscle cardiaque n’a plus la puissance nécessaire pour propulser le sang dans l’ensemble du corps. Sa fréquence augmente avec l’âge et peut survenir à la suite d’un infarctus du myocarde, d’une angine de poitrine… L’insuffisance cardiaque se manifeste sous forme de crise, à l’effort puis au repos.

Fatigue et essoufflement

Les insuffisants cardiaques vont ressentir comme premier symptôme de la fatigue puis de l’essoufflement à l’effort et même au repos. Les conséquences peuvent être l’apparition d’œdèmes visibles sous la forme de gonflements sur les jambes, le foie, les veine du cou… Des insuffisances rénales peuvent également apparaître dûes à la mauvaise évacuation de l’eau et du sel dans les urines. Une prise de poids rapide et importante peut être observée.
 Des médicaments, des diurétiques, sont utilisés pour lutter contre les rétentions d’eau et de sel. Ce traitement est complété par des IEC (inhibiteurs de l’enzyme de conversion) et des bêtabloquants pour limiter la progression de la maladie. Il est aussi important de modifier son hygiène de vie, limiter le sel, les quantités de liquides (café, thé, eau, soupe…) ainsi que sa consommation d’alcool.

Vivre avec la maladie

Avec un suivi médical permanent et un changement de mode de vie, il est tout à fait possible de vivre avec cette maladie. Il est même possible de reprendre les activités physiques à conditions de s’arrêter lorsque l’on fatigue trop. Les siestes sont également recommandées.

Membre du collectif Optim’IC, le cardiologue spécialisé dans la maladie Thibault Damy a expliqué sur Europe 1 le paradoxe de l’insuffisance cardiaque. Selon lui, se renseigner sur des maladies rares serait plus simple qu’avoir des informations sur cette pathologie. « Pour ces maladies, les patients peuvent tout savoir sur Internet, et notamment où aller se soigner … Pour l’insuffisance cardiaque, cela relève plus du défi de savoir dans quel hôpital vous pouvez être pris en charge !».

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité