• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Covid-19

Pass sanitaire : bientôt la fin des autotests

Dans quelques jours, seuls les tests RT-PCR et antigéniques seront reconnus pour le pass sanitaire. Et ceux-ci ne seront plus remboursés systématiquement.

Pass sanitaire : bientôt la fin des autotests Basilico Studio Stock/iStock

  • Publié le 09.10.2021 à 17h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les autotests, même supervisés par un professionnel de santé, ne permettront plus d’obtenir un pass sanitaire.
  • Il reste encore 7,5 millions de Français qui ne sont pas vaccinés et donc directement concernés par ces mesures.

À partir du 15 octobre, les autotests ne seront plus reconnus comme preuve pour le pass sanitaire. Et ce, même s’ils sont réalisés sous la supervision d’un professionnel de santé. Les personnes qui ne sont pas vaccinées n’auront donc pas d’autres choix : faire un test RT-PCR ou antigénique pour obtenir le précieux sésame. La durée de validité du pass sanitaire obtenu par ces deux moyens reste inchangée : 72 heures.

7,5 millions de Français non vaccinés

Ces nouvelles dispositions ont été publiées dans un communiqué du ministère des Solidarités et de la Santé intitulée “Évolution de la prise en charge des tests de dépistage du Covid à partir du 15 octobre”. Ce document estime qu’il reste encore 7,5 millions de Français qui ne sont pas vaccinés et donc directement concernés par ces mesures. 

25 euros pour un test antigénique en pharmacie

Pour eux, le 15 octobre signera aussi la fin de la gratuité des tests de dépistage de la Covid-19, qui ne seront plus systématiquement pris en charge par l’Assurance maladie. Le tarif de référence pour un test RT-PCR sera de 43,89 euros. Pour un antigénique, le prix pourra varier en fonction du professionnel de santé qui le réalise : 22,02 euros en laboratoire, 25,01 euros chez un pharmacien (et 30,01 euros le dimanche) et 45,11 euros - incluant la consultation - chez un médecin ou avec une sage-femme. 

Les tests remboursés sous certaines conditions

Sous certaines conditions, les tests TR-PCR et antigéniques pourront être remboursés. Certaines personnes symptomatiques ou contact à risque seront pris en charge par l’Assurance maladie si elles sont dans l’un de ces cas : avoir un schéma vaccinal complet ou une contre-indication à la vaccination, être mineur, être identifié dans le cadre du contact-tracing fait par l’Assurance maladie. À ceux-là, il faut rajouter ceux qui seront dans le cadre de campagnes de dépistage collectif organisées par les Agences régionales de santé ou au sein des établissements de l’éducation nationale par exemple ou encore les patients présentant une prescription médicale, ou bien ceux ayant un certificat de rétablissement de moins de six mois.

150 millions de tests réalisés depuis mars 2020

Selon le ministère des Solidarités et de la Santé, la France est l’un des pays où le plus de tests sont réalisés par habitant. Depuis mars 2020, plus de 150 millions ont été réalisés, dont 6 millions par semaine au mois d’août dernier, moment où le pass sanitaire a été étendu. Ces dernières semaines, ce sont entre 3,5 et 4 millions de tests qui sont encore réalisés dans l’hexagone. 

Avec le déremboursement prochain des tests, le gouvernement garantit donc la prise en charge de ceux dits de dépistages mais pas ceux qui ne sont destinés qu’à l’obtention d’un pass sanitaire. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES