• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Voiture, avion, bus...

Voyages en été : comment se prémunir du mal des transports ?

En période estivale, les voyages à répétition peuvent être difficiles pour les personnes souffrant du mal des transports. Quelques astuces permettent de s’en prémunir ou de stopper les premiers symptômes lorsqu’ils se manifestent.

Voyages en été : comment se prémunir du mal des transports ? anyaberkut/iStock

  • Publié le 07.08.2021 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le mal des transports peut toucher tout le monde, mais les enfants de 2 à 12 ans et les femmes enceintes ou ayant leurs règles y sont plus sensibles.
  • L’application de quelques conseils peut empêcher ce mal des transports ou en diminuer les symptômes.

En voiture, en bus, en train, en avion ou en bateau… Les vacances d’été sont souvent l’occasion de nombreux voyages. Pour certains, ces moments sont plus douloureux que pour d’autres. La faute au mal des transports. Celui-ci est dû à une contradiction entre les informations transmises par les yeux et celles fournies par le vestibule, un organe situé dans l’oreille interne. La personne qui en souffre peut avoir différents symptômes : nausées, vertiges, sueurs froides, maux de tête, fatigue, hypersalivation, accélération de la respiration, etc. Néanmoins, si les trajets se répètent de manière consécutive, il est très probable que le mal des transports s'atténue au bout de quelques jours. 

Des astuces pour éviter le mal des transports

Pour prévenir cet inconfort, quelques astuces existent. Il faut tout d’abord éviter les repas trop copieux avant le voyage : mangez quelque chose de solide dans des quantités raisonnables. Ensuite, avant et pendant le trajet, il vaut mieux ne pas consommer d’alcool, de café ou de tabac, produits qui pourraient favoriser le mal des transports.

Quel que soit votre moyen de locomotion, il vaut mieux remettre à plus tard les activités qui sollicitent une attention visuelle, comme la lecture et l’écriture. En voiture, la meilleure place pour les personnes souffrant de ce mal est à l’avant - à côté du conducteur - ou au milieu à l’arrière. Sur un bateau, le voyage vous sera plus agréable, si le temps le permet, à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur. Et si vous souhaitez vous asseoir, préférez une place dans le sens de la marche (conseil également valable dans le train) et au centre de l’appareil, où l’on sent moins les mouvements (idem pour l’avion). Enfin, pour tous les autres moyens de transports fermés, mettez-vous près d’une fenêtre pour regarder au loin. 

Mais une fois que le mal des transports est là, que faire ?

Si vous n’avez pas pu appliquer ces conseils en amont de votre voyage ou qu’ils se sont avérés inefficaces, d’autres solutions existent ! Tout d’abord, dès que vous ressentez les premiers symptômes du mal des transports, fermez les yeux et, si possible, respirez de l’air frais. En voiture, un arrêt de quelques minutes ou le simple fait de prendre le volant pourraient aussi vous soulager !

Même s’il y sont sujets en tant que passagers, les conducteurs n’ont généralement pas le mal des transports. D’autre part, mettre un linge humide sur sa tête - en s’allongeant dans l’idéal - pourrait aussi être une pause salvatrice pour certaines personnes. Enfin, il est aussi possible de prendre des médicaments en amont du voyage ou lorsque vous ressentez les premières manifestations du mal des transports. Votre pharmacien pourra facilement vous aiguiller sur le traitement qui vous correspondra le mieux, en fonction de votre âge et de vos symptômes.

D’autres situations provoquent le mal des transports

Les personnes les plus touchées par le mal des transports sont généralement les enfants âgés de deux à douze ans et les femmes enceintes ou qui ont leurs règles. Mais tous les autres adultes peuvent aussi subir ces désagréments liés aux voyages. Enfin, d’autres situations provoquent des symptômes similaires comme les jeux vidéos ou encore le mal de terre, c’est-à-dire le retour à terre après un long trajet en bateau !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité