• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Sommeil

Mais pourquoi dit-on souvent “non” lorsque l'on parle en dormant ?

Alors que plus des deux tiers des personnes parlent pendant leur sommeil à un moment de leur vie, le mot le plus utilisé est “non”.

Mais pourquoi dit-on souvent “non” lorsque l'on parle en dormant ? RyanKing999/iStock

  • Publié le 28.07.2021 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le stress, la consommation d’alcool ou encore la génétique jouent un rôle.
  • Près de 10 % des personnes utilisent des injures pendant leur sommeil.
  • Au réveil, les personnes se souviennent rarement avoir ont parlé pendant leur sommeil.

La somniloquie est l’action de parler pendant le sommeil. La plupart du temps sans gravité, elle va concerner plus des deux tiers des individus pendant leur vie à en croire une étude publiée le 18 novembre 2010 dans la revue Sleep Medicine. Les causes restent encore inconnues. “Certains épisodes de conversation pendant le sommeil peuvent durer 30 secondes et ne se produire qu'une seule fois tandis que d'autres rapportent des conversations pendant de plus longues durées et plus fréquemment au cours d'une période de sommeil”, rapporte Rebecca Robbins, scientifique du sommeil au Brigham & Women's Hospital et professeure à l’université d’Harvard, interrogée par CNN.

Une personne sur dix prononce des injures 

Certains facteurs peuvent favoriser les paroles nocturnes. Le stress, la consommation d’alcool ou encore la génétique jouent un rôle. “Certains peuvent exprimer leurs sentiments, leurs inquiétudes ou réfléchir à leur journée, assure Rebecca Robbins. Le discours peut aller de quelques mots absurdes à des phrases complètes et est normalement inoffensif.” En 2017, dans une étude publiée dans la revue Sleep, des chercheurs ont analysé les habitudes de parole pendant le sommeil de plus de 230 personnes. Ils ont rapporté que le mot le plus employé est “non”. Ils ajoutent avoir constaté que près de 10 % des personnes utilisaient des injures pendant leur sommeil.

Pendant leur sommeil, les personnes atteintes de somniloquie interrompent leur conversation pour laisser une personne imaginaire leur répondre avant de reprendre leur discours. “Cela montre que le cerveau endormi peut fonctionner à un niveau élevé, estime Rebecca Robbins. Bien que ce soit rare, il y a des cas où vous pourriez avouer quelque chose pendant que vous dormez. La plupart des gens ont tendance à former des phrases plus cohérentes au cours des deux premiers cycles de sommeil. Dans les deux seconds cycles, les gens ont tendance à avoir moins de sens.”

Généralement pas de souvenir d’avoir parlé

Au réveil, les personnes se souviennent rarement avoir parlé pendant leur sommeil. “Ils comptent souvent sur leur partenaire pour leur dire s'ils ont bavardé pendant leur sommeil”, déclare le Dr Kannan Ramar, professeur de médecine à la Mayo Clinic de Rochester dans le Minnesota.

Sans savoir ce qui entraîne la somniloquie, les chercheurs proposent de modifier quelques éléments du rythme de vie pour l’empêcher. “Inclure moins d'alcool et plus d'heures de sommeil pourrait vous aider, avance Rebecca Robbins. Il est également important de trouver des moyens de réduire le stress.” Si cela persiste, elle recommande de consulter un spécialiste du sommeil afin qu'ils puissent effectuer un enregistrement du sommeil pendant la nuit afin de mieux analyser et résoudre la situation.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité