• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Génétique

Sexualité et parentalité précoces ou tardives : c'est aussi une affaire de gènes

L’âge de sa première fois et du premier enfant seraient une combinaison de facteurs génétiques, sociaux et environnementaux.

Sexualité et parentalité  précoces ou tardives : c'est aussi une affaire de gènes Shutter2U/iStock

  • Publié le 03.07.2021 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L'étude a découvert des centaines de marqueurs génétiques supplémentaires qui façonnent quelques-unes des étapes les plus fondamentales.
  • Ceux qui sont génétiquement enclins à reporter les rapports sexuels ou la première naissance auraient de meilleurs résultats de santé et une meilleure longévité.
  • Faire sa première fois de manière précoce serait en lien avec des problèmes de santé, tels que le cancer du col de l'utérus et la dépression.

L’étude de certaines variantes génétiques permettraient de connaître à l’avance quelques-unes des grandes étapes de la vie. Des chercheurs britanniques de l’université d’Oxford et de Cambridge ont identifié 371 variantes génétiques spécifiques au sexe qui indiqueraient le moment du premier rapport sexuel et du premier enfant. Leurs résultats ont été présentés le 1er juillet dans la revue Nature Human Behaviour.

Des gènes qui peuvent indiquer la longévité

Plusieurs études antérieures ont révélé l’importance des facteurs socio-économiques, environnementaux et le niveau d’éducation comme facteurs pouvant prédire le moment de la reproduction. Dans cette recherche, les scientifiques ont voulu comprendre si la génétique joue également un rôle. Ils ont cherché sur l'ensemble du génome humain une relation entre le comportement reproductif et une variante génétique particulière. Ils ont combiné plusieurs sources de données pour examiner l'âge au premier rapport sexuel et à la naissance. Ils ont ensuite calculé un score génétique expliquant environ 5 à 6 % de la variabilité de l'âge moyen au premier rapport sexuel ou au premier enfant.

Notre étude a découvert des centaines de marqueurs génétiques supplémentaires qui façonnent quelques-unes des étapes les plus fondamentales de notre vie et ont le potentiel pour une meilleure compréhension de l'infertilité, des maladies en fin de vie et de la longévité, affirme Melinda Mills, autrice principale de l’étude. Nous avons été intrigués de trouver littéralement non seulement des centaines de nouvelles variantes génétiques, mais aussi de découvrir une relation avec la toxicomanie, la personnalité des traits tels que l'ouverture et la maîtrise de soi, le TDAH et même prédictif de certaines maladies et de la longévité.”

Les personnes en meilleure santé reportent plus tardivement leur premier rapport sexuel

Ces résultats confirment que l’âge de la reproduction est une combinaison de génétique, de prédicteurs sociaux et de l'environnement. “C'était incroyable de voir que la génétique sous-jacente au sexe précoce et à la fertilité était liée à la désinhibition comportementale, comme le TDAH, mais aussi la toxicomanie et le tabagisme précoce, précise Melinda Mills. Ou ceux qui sont génétiquement enclins à reporter les rapports sexuels ou la première naissance avaient de meilleurs résultats de santé et une meilleure longévité, liés à un statut socio-économique plus élevé pendant l'enfance.”

Les facteurs génétiques qui déterminent le comportement reproductif sont fortement liés aux maladies plus tardives telles que le diabète de type 2 et les maladies cardiovasculaires. “Il est passionnant que la génétique sous-jacente à ces comportements reproductifs puisse nous aider à comprendre les maladies plus tard dans la vie, ajoute la chercheuse. Commencer votre parcours sexuel tôt est enraciné dans l'inégalité de l'enfance, mais a également des liens avec des problèmes de santé, tels que le cancer du col de l'utérus et la dépression. Nous avons trouvé des liens particulièrement forts entre les débuts sexuels précoces, le TDAH et la toxicomanie.  Nous espérons que nos découvertes mèneront à une meilleure compréhension de la santé mentale et sexuelle des adolescents, de l'infertilité, des maladies plus tardives et des traitements pour les aider.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité