• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Anti-inflammatoire non stéroïdien

Risque d'hémorragie : les séniors diabétiques consomment trop d'aspirine

61,7% des diabétiques de 60 ans et plus consomment régulièrement de l’aspirine, contre 42,2% des séniors non diabétiques. Des chiffres préoccupants. 

Risque d'hémorragie : les séniors diabétiques consomment trop d'aspirine fizkes / istock.

  • Publié le 29.06.2021 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Plus de 4,5 millions de personnes en France sont diabétiques, mais environ 1 million d'entre elles l'ignorent.
  • Le diabète est "l’un des principaux tueurs au monde", avec l’hypertension artérielle et le tabagisme, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Les diabétiques de plus de 60 ans ont tendance à consommer plus d’aspirine que les autres personnes du même âge, selon une nouvelle étude du JAMA. Une constatation qui inquiète les scientifiques, car si le rôle préventif de l’aspirine contre les maladies cardiovasculaires est bien établi, l’impact de ce médicament sur les diabétiques n’est pas forcément bénéfique.

Plus précisément, cette nouvelle étude transversale a été réalisée de 2011 à 2018, en questionnant 7103 Américains. Elle a révélé que 61,7% des diabétiques de 60 ans et plus consommaient régulièrement de l’aspirine, contre 42,2% des séniors non diabétiques. Cette tendance est plus marquée chez les hommes diabétiques que chez les femmes. "L'utilisation de l'aspirine augmentait avec l'âge et un risque plus élevé de maladie cardiovasculaire chez les personnes non diabétiques, alors qu'elle était uniformément élevée chez les diabétiques", commentent les chercheurs.

"Il est important de surveiller l'utilisation de l'aspirine"

"Alors que de nouvelles directives sanitaires déconseillent l'utilisation systématique de l'aspirine chez les personnes de 70 ans et plus, ces résultats suggèrent que cette population peut surconsommer de l'aspirine si le traitement n'est pas activement interrompu, en particulier chez les diabétiques", analysent les scientifiques. "Il est donc important de surveiller l'utilisation de l'aspirine afin de minimiser le risque de nuisance future dans le segment le plus âgé de la population", concluent les experts.

Selon une étude réalisée en 2018, l’utilisation de l’aspirine prévient les événements vasculaires graves chez les diabétiques, mais elle est aussi à l’origine d’épisodes hémorragiques majeurs. "Les bénéfices absolus sont donc largement contre balancés par le risque hémorragique", estimait alors le site Egora.fr.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES