• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Maladies infectieuses

Qu’est-ce que le plancton nous apprend sur les pandémies ?

Les invertébrés sont aussi capables d’utiliser leurs défenses immunitaires pour lutter contre les infections.

Qu’est-ce que le plancton nous apprend sur les pandémies ? tonaquatic/istock

  • Publié le 17.05.2021 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le plancton animal, appelé zooplancton, est présent dans l’océan, dans les lacs mais aussi dans les rivières ou ruisseaux.
  • La pollution et les changements climatiques peuvent modifier sa composition et appauvrir ses défenses immunitaires.
  • Le paludisme, ou la malaria, concerne près de 230 millions de personnes dans le monde.

Ce sont des êtres vivants microscopiques, dont l’étude est très précieuse en ces temps de pandémie. Dans la revue spécialisée The American Naturalist, des chercheurs ont observé les mécanismes immunitaires du plancton. Ces animaux invertébrés peuvent être infectés par des parasites et devenir des vecteurs de maladie. Or d’après ces nouveaux travaux, ils sont capables de combattre les infections, et même d’en guérir.

Le plancton a des défenses immunitaires

Jusqu’à aujourd’hui, la science s’est peu intéressée aux défenses immunitaires des invertébrés, malgré leur rôle important dans la transmission des maladies. Selon les auteurs de cette nouvelle recherche, les scientifiques pensaient que les invertébrés exposés à un pathogène étaient nécessairement infectés. Or, leurs travaux prouvent que leurs défenses immunitaires sont capables de les protéger. Ils ont observé le cycle de vie d’une espère de zooplancton, appelée Daphnia dentifera, puis, ils l’ont exposée à un parasite fongique, intitulé Metschnikowia bicuspidata. "Certains planctons ont réussi à empêcher les spores fongiques de rentrer dans leur corps, et d’autres ont éliminé l’infection dans un délai très court après l’ingestion des spores", concluent les chercheurs. Les spores sont de toutes petites cellules. "Nos résultats montrent que les invertébrés ont plusieurs techniques de défense pour réduire la probabilité d’être infecté, analyse Tara Stewart Merrill, autrice principale de cette étude, et nous avons vraiment besoin de comprendre ces défenses immunitaires pour comprendre le fonctionnement de l’infection."

Des outils de lutte contre les pandémies

Dans ces recherches précédentes, la scientifique a déjà constaté que le plancton est capable de guérir après une infection. Avec ses collègues, elle a mis au point un modèle statistique permettant de mesurer le niveau immunitaire de la faune, un outil primordial dans la lutte contre les épidémies. Tara Stewart Merrill explique que lorsque les défenses immunitaires des invertébrés fonctionnent bien, ce sont des filtres, capables de réduire la transmission des maladies. "Mais tout changement dans l’environnement modifiant l’immunité peut amplifier la transmission", annonce-t-elle. D’après elle, mieux comprendre le fonctionnement de ces défenses immunitaires permettrait de prédire comment les changements environnementaux peuvent amplifier ou supprimer le risque de transmission des pathogènes aux humains. Aujourd’hui, les invertébrés sont à l’origine de plusieurs maladies. Les vers plats sont considérés par l’Organisation mondiale de la santé comme le deuxième parasite le plus ravageur, d’un point de vue socio-économique, après la malaria. Les maladies qu’ils propagent ont infecté plus de 200 millions de personnes à travers le monde.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité