• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Réponse immunitaire

Covid-19 : les anticorps protègent les anciens malades pendant 8 mois

D’après une nouvelle étude, les personnes ayant été infectées par le SARS-CoV-2 développeraient pendant au moins huit mois des anticorps capables de détecter et de neutraliser le virus.

Covid-19 : les anticorps protègent les anciens malades pendant 8 mois wildpixel/iStock

  • Publié le 12.05.2021 à 17h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Menée sur 162 patients ayant été contaminés à la Covid-19 pendant la première vague épidémique, l'étude montre que, 8 mois après l'infection, la grande majorité avaient encore des anticorps présents dans leur sang, ce qui les prémunit contre une nouvelle infection.
  • Ces anticorps étaient présents en nombre indépendamment de la gravité de la maladie, de l’âge des patients ou de la présence de pathologies associées.

Si les cas de réinfection à la Covid-19 existent, ils sont rares. En effet, les personnes ayant été infectées par le nouveau coronavirus développent dans leur grande majorité des anticorps les protégeant d’une nouvelle contamination pendant au moins huit mois.

C’est la conclusion à laquelle est parvenue une équipe de recherche de l’hôpital San Raffaele de Milan. Réalisée en collaboration avec l’Institut supérieur de la Santé (ISS) et publiée dans Nature Communications, elle montre que le système immunitaire est capable de détecter et de neutraliser le virus des mois après la primo-infection. Et ce, "indépendamment de la gravité de la maladie, de l’âge des patients ou de la présence d’autres pathologies", précisent les chercheurs.

Une cartographie de l’évolution de la réponse immunitaire

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont suivi 162 personnes atteintes de la Covid, qui s'étaient présentées dans un hôpital de Milan lors de la première vague de la pandémie, entre mars et avril 2020. Un échantillon de sang leur avait été prélevé, puis un chaque mois jusque fin novembre 2020, soit huit mois après l’infection.

Les chercheurs ont ensuite analysé ces échantillons grâce à des techniques innovantes, inspirées de celles utilisées pour détecter les anticorps du diabète et du VIH. Ils ont alors pu détecter la présence dans le sang des malades d’anticorps neutralisant le SARS-CoV-2, et ainsi "cartographier de manière quasiment exhaustive l’évolution dans le temps de la réponse des anticorps à la Covid-19".

Des anticorps très persistants après 8 mois chez 159 patients

"La présence des anticorps, bien qu’elle se réduise dans le temps, s’avère très persistante : huit mois après le diagnostic, seulement trois patients" sur les 162 suivis n’étaient plus positifs au test de détection de ces anticorps, détaillent les chercheurs. Pour les autres, les niveaux d’anticorps étaient variables mais toujours présents, et ce quel que soit leur âge ou leurs pathologies. 57 % des malades suivis souffraient d’une autre pathologie que la Covid au moment du diagnostic, parmi lesquelles l’hypertension (44 %) et le diabète (24 %). 29 patients de l’étude sont décédés avant la fin des travaux.

Les auteurs de l’étude précisent également que plus les anticorps se développent tôt après la contagion, plus le risque de développer une forme grave est faible. Ainsi, développer des anticorps dans les quinze premiers jours est "fondamental pour combattre l'infection avec succès".

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES