• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé cardiaque

Comment la génétique nous protège : les malades du coeur perdraient le goût de boire du café !

La consommation de café serait un indicateur de l’état de santé cardio-vasculaire. Et lorsque celle-ci est mauvaise, la génétique restreindrait d'elle même le goût pour cette boisson.

Comment la génétique nous protège : les malades du coeur perdraient le goût de boire du café ! Rawf8/iStock

  • Publié le 28.04.2021 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Notre génétique agit comme un régulateur actif de la quantité de café bue pour notre protéger contre les risques cardiovasculaires d’une consommation excessive.
  • Être attentif à ce que nous dicte notre corps protège contre de possibles risques de santé.

Combien de tasses et quel type de café consommez-vous par jour ? La réponse à cette question serait un indicateur de votre état de santé cardio-vasculaire. Dans une étude menée sur près de 400 000 participants, des chercheurs australiens ont découvert des preuves génétiques selon lesquelles la santé cardiovasculaire influence la consommation de café. Leurs résultats sont parus le 12 mars dans la revue The American Journal of Clinical Nutrition.

La génétique, un autorégulateur

Il s’agit de la première étude mondiale sur le lien entre génétique, consommation de café et santé cardiovasculaire. En analysant les données de 390 435 personnes, les scientifiques ont constaté que les personnes souffrant d'hypertension artérielle, d'angine de poitrine et d'arythmie sont plus susceptibles de boire moins de café, voire d’éviter complétement sa consommation, par rapport à celles qui ne présentent pas de tels symptômes.

Notre génétique agit comme un régulateur actif de la quantité de café bue pour notre protéger contre les risques cardiovasculaires d’une consommation excessive. “Les gens boivent du café pour toutes sortes de raisons - pour se reprendre quand ils se sentent fatigués, parce qu'il a bon goût ou simplement parce que cela fait partie de leur routine quotidienne, poursuit Elina Hyppönen, autrice principale de l’étude. Mais ce que nous ne savions pas, c'est que les gens autorégulent inconsciemment les niveaux de caféine consommés en fonction de leur tension artérielle élevée et cela est probablement le résultat d'un mécanisme génétique protecteur.”

Écouter son corps

Ainsi, la quantité de café ingurgitée est un indicateur de l’état de santé cardiovasculaire. “Cela signifie que quelqu'un qui boit beaucoup de café est probablement plus tolérant génétiquement à la caféine que quelqu'un qui boit très peu et a une meilleure santé cardiovasculaire, avance la chercheuse. Inversement, un non-buveur de café, ou quelqu'un qui boit du café décaféiné, est plus susceptible aux effets indésirables de la caféine et plus sensible à l'hypertension.”

Être attentif à ce que nous dicte notre corps protège contre de possibles risques de santé. “Si votre corps vous dit de ne pas boire cette tasse de café supplémentaire, il y a probablement une raison, conclut Elina Hyppönen. Écoutez votre corps, c'est être plus en phase avec votre santé que vous ne le pensez.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité