• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Bilan chiffré

Variants de la Covid-19 : lesquels faut-il aujourd'hui craindre en France métropolitaine ?

En France métropolitaine, le variant anglais de la Covid-19 est devenu majoritaire. Les autres sont très peu répandus, le variant indien étant toujours non identifié au sein de l'Hexagone. 

Variants de la Covid-19 : lesquels faut-il aujourd'hui craindre en France métropolitaine ? tatianazaets / istock.

  • Publié le 27.04.2021 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les mutations des variants de la Covid-19 touchent principalement la protéine responsable de l’accrochage du virus aux voies respiratoires (protéine S, comme Spike ou Spicule).
  • Pour limiter leur diffusion, un isolement de 10 jours est désormais obligatoire pour les voyageurs en provenance des pays à risque, comme l'Inde, le Brésil, le Chili, l'Argentine et l'Afrique du Sud.

Face aux ravages du triple variant indien, Santé Publique France fait un point sur la circulation des mutations de la Covid-19 en France métropolitaine. En ce qui concerne les variants qualifiés de "préoccupant (VOC)" les derniers résultats témoignent d’une situation stable : 82,3 % correspondaient à une suspicion de variant 20I/501Y.V1 (ayant émergé au Royaume-Uni) le 22 avril, et 4,2 % correspondaient à une suspicion de variant 20H/501Y.V2 (ayant émergé en Afrique du Sud) ou 20J/501Y.V3 (ayant émergé au Brésil). "Les résultats des dernières enquêtes Flash confirment la prédominance du variant anglais, suivi du variant sud-africain. Le variant brésilien reste encore très rare", commentent les scientifiques. 

Le variant indien n'est pas encore présent en France 

Ces variants préoccupants été détectés dans toutes les régions métropolitaines. La proportion de suspicions de variant anglais était supérieure à 80% dans 67 départements métropolitains et supérieure à 90% dans 23 d’entre eux. La proportion de suspicions de variant brésilien ou sud africain était supérieure à 10% dans quatre départements (Creuse, Moselle, Haute-Saône et Vosges).

Le variant 20A/484Q, qui aurait émergé en Inde, a été détecté chez deux voyageurs en provenance d’Inde et en transit par la Guadeloupe, mais aucun cas autochtone n’a été identifié en France à ce jour.

D’autres variants du SARS-CoV-2 plus rares font aussi l’objet d’un suivi et d’analyses de risque régulièrement mises à jour par le Centre national de référence Virus des infections respiratoires et Santé publique France. Certains ont déjà été détectés sur le territoire et bénéficient d’une surveillance renforcée. Il s’agit notamment des variants suivants : le 20A/484K,  détecté plus fréquemment en France depuis peu ; le 20C/H655Y, ayant été identifié en Bretagne en début d’année 2021 dans le cadre d’un foyer épidémique hospitalier ;  et le 19B/501Y.

26,8 % de la population majeure est vaccinée en France

Depuis le début de la campagne de vaccination en France, 14 096 492 personnes ont reçu au moins une injection (soit 21 % de la population totale et 26,8 % de la population majeure) et 5 539 585 personnes ont reçu deux injections (soit 8,3 % de la population totale et 10,5 % de la population majeure).

"La vaccination semble s’accompagner d’un relâchement des mesures barrières alors qu’il est pourtant important de les maintenir", notent les experts en santé publique. "Il reste essentiel que chaque personne présentant des symptômes évocateurs de Covid-19 s’isole immédiatement et réalise un test diagnostique dans les plus brefs délais", ajoutent-ils. Ils concluent : "l’utilisation des outils numériques (TousAntiCovid) est recommandée pour renforcer les mesures de suivi des contacts et d’isolement rapide."

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES