Publicité

QUESTION D'ACTU

40 ans des Cecos

Aide médicale à la procréation : le don de sperme appelé à disparaître

Grâce à l'aide médicale à la procréation, les besoins en dons de sperme ont chuté. Ils pourraient même ne plus être plus utiles dans un avenir proche, selon le président des Cecos, qui fêtent leurs 40 ans.

Aide médicale à la procréation : le don de sperme appelé à disparaître DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 12.09.2013 à 08h05
  • |
  • |
  • |
  • |


A l’origine, on les appelait des banques de sperme. Aujourd’hui, ce sont les Cecos, pour Centre d’étude et de conservation des œufs et du sperme humain et ils fêtent leurs 40 ans d’existence.  Les 23 CECOS, qui gèrent les dons de sperme mais aussi d’ovocytes, sont aujourd’hui bien implantés sur le territoire français. Pourtant, « le don de sperme est appelé à disparaître », affirme le Pr Jacques Lansac, ex-président de la Fédération des Cecos. Cette certitude est aussi un espoir. En 40 ans d’existence, les progrès de la médecine ont déjà permis de réduire considérablement les besoins en dons de sperme.


2 fois moins de dons de sperme grâce à la Fiv

« La fécondation in vitro avec l’ICSI a fait réduire de moitié la demande de dons de sperme », souligne le Pr Lansac. En effet, les hommes ayant un sperme peu fécondant (des spermatozoïdes trop rares ou trop peu mobiles) n’ont plus besoin de recourir à un donneur. L’ICSI, c’est-à-dire l’injection d’un seul spermatozoïde grâce à une micro-pipette dans un ovocyte, leur permet de donner la vie. L’arrivée du diagnostic pré-implantatoire (DPI) a lui aussi fait chuter les besoins en dons de sperme. Un couple dont l’homme Aide médicale à la procréation : le don de sperme appelé à disparaître qu'il risque de transmettre, peut ainsi choisir un embryon sain, indemne de toute maladie. Résultat : dans 95% des cas, l’AMP est intraconjugale, c’est-à-dire qu’elle est réalisée avec les gamètes des deux membres du couple.


Ecoutez le Pr Jacques Lansac, ex-président de la Fédération des CECOS : « Le don est sperme est appelé à disparaître ».


 

Aujourd’hui, les hommes souffrant d’azoospermie, qui ne peuvent donc pas produire de sperme, ont eux encore bien besoin des donneurs anonymes. Et pour cause, le traitement de l’azoospermie sécrétoire (c’est-à-dire due à un problème de formation des spermatozoïdes) n’existe pas. Mais, des recherches sur les cellules souches semblent prometteuses. En 2009, Des scientifiques britanniques ont produit du sperme humain à partir de cellules souches embryonnaires. Il ne s’agissait pas de spermatozoïdes aboutis mais une première étape de la spermatogénèse avait été reproduit grâce à des cellules souches.

Des spermatozoïdes recréés à partir de cellules souches

Deux ans plus tard, une nouvelle étape est franchie : une équipe de chercheurs japonais a réussi à recréer des spermatozoïdes fonctionnels à partir de cellules souches embryonnaires de souris. Les spermatozoïdes ainsi obtenus ont même été utilisés pour féconder des ovules. Une expérience qui a abouti à de « jeunes souriceaux en pleine santé qui ont grandi pour devenir des souris mâles et femelles tout à fait fertiles », indiquaient les chercheurs japonais. Reste à savoir dans combien de temps ces résultats obtenus chez des souriceaux de laboratoire pourront être déclinés chez l’homme, et en routine.


Le Pr Jacques Lansac, ex-président de la Fédération des Cecos, est confiant. L’histoire des Cecos et celle de l’aide médicale à la procréation s’est écrite très vite. « Après les Cecos, sont arrivés la fécondation in vitro, l’Icsi puis le diagnostic pré-implantatoire. Ce sont les mêmes équipes que celles des Cecos qui ont travaillé sur ces techniques d’aide médicale à la procréation ». Pourtant, l’arrivée des premiers Cecos dans les hôpitaux n’a pas été franchement bien accueillie.

 

Ecoutez le Pr Jacques Lansac : « Il y a 40 ans, les hôpitaux ne comprenaient pas ce que la procréation, le sperme et la masturbation venaient faire là.»


 

En quarante ans, plus de 50 000 enfants sont nés, en France, grâce à des dons de sperme. Mais selon l'Agence de la biomédecine, les dons sont en baisse : de 400 donneurs en 2009, nous sommes passés à 233  donateurs en 2011.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité