• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Neuroscience

Pourquoi s'identifie-t-on facilement aux héros des fictions ?

S’identifier à un personnage fictif active la même région du cerveau que lorsque l’on pense à soi ou à ses proches.

Pourquoi s'identifie-t-on facilement aux héros des fictions ? Marc Bruxelle/iStock

  • Publié le 25.03.2021 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le cortex préfrontal médial ventral, une région du cerveau fortement liée à l'auto-réflexion, s'active de manière égale chez certains lorsqu'ils pensent à eux-mêmes ou à des personnages de fiction.
  • Les gens intériorisent les expériences des personnages de fiction et s'en inspirent, presque comme s'ils avaient eux-mêmes vécu ces expériences.

Il arrive que nous soyons complètement happés par un film ou une série au point d’avoir l’impression d’être à la place de l’un des personnages. Cela n’est pas une surprise à en croire des chercheurs américains qui ont observé le cerveau de téléspectateurs fans de la série fantastique Game of Thrones. “Les gens intériorisent vraiment ces expériences et s'en inspirent, presque comme s'ils avaient eux-mêmes vécu ces expériences, a constaté Timothy Broom, chercheur en psychologie à l’université d’Ohio State qui a mené l’étude présenté le 18 février dans la revue Social Cognitive and Affective Neuroscience. Ils utilisent le même mécanisme neuronal par lequel ils accèdent aux informations autobiographiques.”

L’activité du cortex préfrontal médial ventral scrutée

L’équipe de scientifiques a étudié le phénomène de psychanalyse d’identification. “C'est là que vous devenez vraiment immergé dans l'histoire et le récit, mais ce n'est pas seulement que vous y êtes immergé, poursuit Timothy Broom. Vous vous immergez spécifiquement dans la perspective psychologique d'un ou plusieurs personnages de l'histoire. Vous avez tendance à penser à ce que pense le personnage. C'est là que vous devenez vraiment immergé dans l'histoire et le récit. Plus spécifiquement, vous vous immergez dans la perspective psychologique d'un ou plusieurs personnages de l'histoire.”

Pour cette étude, Timothy Broom et ses collègues ont comparé l’activité cérébrale de 19 fans autoproclamés de Game of Thrones pendant qu’ils pensaient à neufs personnages de la série, à neuf proches et à eux-mêmes. Les chercheurs ont scanné une partie du cerveau appelée cortex préfrontal médial ventral qui est fortement liée à l'auto-réflexion. “Si vous avez une tâche où vous pensez à vous-même ou que vous pensez à d'autres personnes, cette région du cerveau apparaît de manière fiable, a précisé le chercheur en psychologie. Par exemple, les personnes atteintes de lésions dans cette partie du cerveau ne sont pas en mesure d'accéder pleinement aux informations autobiographiques.” 

Le pouvoir de la fiction

Dans l'ensemble, les participants ont ressenti plus de réponse dans cette région du cerveau lorsqu'ils pensaient à eux-mêmes que lorsqu'ils pensaient à des amis ou à des personnages fictifs de l'émission de télévision. Mais certains volontaires sont apparus meilleurs que d'autres dans leur capacité à s'identifier aux personnages fictifs. “Chez eux, le cortex préfrontal médial ventral était particulièrement actif lorsqu'ils ont concentré leurs pensées sur le personnage de Game of Thrones qu'ils admirent le plus ou dont ils se sentent le plus proche, ont constaté les chercheurs. Ils intériorisent vraiment les expériences de ces personnages, car ils vivent leur histoire. Ils intériorisent vraiment cela et incorporent ce personnage dans leur image de soi.”

Ces résultats montrent le pouvoir de la fiction sur le cerveau des téléspectateurs qui doivent faire attention. “Je recommande aux téléspectateurs de regarder attentivement cette étude afin qu'ils soient conscients de leurs réactions biologiques et émotionnelles à tout héros qu'ils voient, estime Nancy Mramor, psychologue des médias, qui n’a pas participé à l’étude mais est citée par celle-ci. Sachez quand vous engager et quand prendre du recul et regarder à distance, surtout si votre personnage préféré est sur des montagnes russes émotionnelles et vous emmène avec lui. Décidez quoi et qui va vous influencer et faites des choix.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité