• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Relations amoureuses

Un conjoint qui ne dit plus «nous» mais “je” : gare à la rupture !

Les mois qui précèdent et qui suivent une rupture sont caractérisées par un changement de langage où le “je” prend le pas sur le “nous”.

Un conjoint qui ne dit plus \ fizkes/iStock

  • Publié le 04.02.2021 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La variation du langage s’opère dans les trois mois précédant une séparation, avec un changement particulièrement fort dans la semaine avant la rupture.
  • Il faut ensuite six mois, en moyenne, aux deux personnes du couple pour retrouver les éléments de langage d’avant la relation.

Être attentif aux mots de son conjoint pourrait permettre d’anticiper le futur de la relation. Si elle ou il se met à employer le “je” plutôt que le “nous”, cela peut être le signe d’une fin prochaine de la relation. Ces variations de langage se poursuivent même quelque temps après la rupture, ont noté les chercheurs américains de l’université de Princeton qui ont réalisé l’étude récemment publiée dans le PNAS.

Les pronoms en disent beaucoup sur notre état émotionnel

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont décortiqué les conversations de 6 803 utilisateurs du réseau social Reddit. Organisé sous forme de forum, le site internet contient de nombreuses discussions entre internautes en fonction de différentes thématiques. Les utilisateurs qui ont intéressé les chercheurs ont participé à des discussions sur le thème des ruptures amoureuses. Au total, les scientifiques ont décrypté 1 027 541 messages, un an avant et après la rupture. “Ce qui rend ce projet si fascinant, c'est que pour la première fois, grâce à la technologie, nous pouvons voir comment les gens vivent une rupture en temps réel”, s’est réjoui Kate Blackburn, chercheuse en psychologie et co-auteure de l’étude.

L’analyse de tous ces messages a révélé que la variation du langage s’opère dans les trois mois précédant une séparation, avec un changement particulièrement fort dans la semaine avant la rupture. Concrètement, le “je” remplace le “nous” et certains mots soulignant une charge cognitive sont plus employés. “L’emploi de ces mots sont le signe qu’une personne subit une lourde charge cognitive, décrit Sarah Seraj, auteure de l’étude. Quelque chose se passe dans la vie de cette personne, qui devient par conséquent plus autocentrée. On ne se rend pas vraiment compte combien de fois nous utilisons des prépositions, des articles ou des pronoms, mais ces mots-là sont comme modifiés, d’une certaine manière, lorsqu’on traverse un bouleversement personnel. Ils peuvent en dire beaucoup sur notre état émotionnel et psychologique.”

Six mois en moyenne pour s’en remettre

Avant que n’intervienne la séparation, le changement de langage est présent dans tous sujets abordés, indiquant inconsciemment à l’autre que la fin est proche. “Il semble que même avant que les gens ne sachent qu'une rupture va se produire, cela commence à affecter leur vie”, poursuit Sarah Seraj. Il faut ensuite six mois, en moyenne, aux deux personnes du couple pour retrouver les éléments de langage d’avant la relation. Chez certains, cette variation de langage dure jusqu’à un an. D’après l’étude, ces mêmes personnes continueraient d’être actives dans la catégorie thématique “Breakups”, en postant des messages au sujet de leur douloureuse séparation. Le fait de garder ces éléments de langage après la rupture témoigne de séquelles non cicatrisées.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité