• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Latéralisation émotionnelle

Le romantisme se niche ... dans la moitié gauche du cerveau !

Une étude menée pour la première fois sur des couples confirme que les émotions positives résultant de comportements romantiques étaient traitées par la moitié gauche du cerveau.

Le romantisme se niche ... dans la moitié gauche du cerveau ! anyaberkut/iStock

  • Publié le 14.01.2021 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les chercheurs ont mesuré les ondes cérébrales de 16 couples en situation réelle chez eux.
  • Les résultats ont montré que les émotions positives liées à l'amour étaient traitées par l'hémisphère gauche du cerveau.

Vous êtes adepte de gestes tendres, de mots doux et d’attention délicates envers votre conjoint(e) ? C’est lié à la moitié gauche de votre cerveau ! C'est ce que révèle une nouvelle étude de biopsychologues de l’université de la Ruhr à Bochum (Allemagne) publiée dans la revue Scientific Reports.

Jusqu’à présent, les recherches portant sur le traitement des émotions par notre cerveau étaient encore abstraites : réalisées en laboratoire grâce à la présentation d’images ou de vidéos, elles ne pouvaient pas enregistrer l’activité cérébrale de couples amoureux et étaient donc basées sur des hypothèses. L’une des théories des chercheurs était que les émotions positives sont principalement traitées dans la moitié gauche du cerveau. Ces nouveaux travaux, menés sur de vrais couples dans des conditions plus naturelles, la confirme enfin.

Les émotions positives gérées par l'hémisphère gauche du cerveau

Pour les mener à bien, les chercheurs ont recruté 16 couples, dont l’activité cérébrale a été mesurée à l’aide d’une électroencéphalographie (EEG) alors qu’ils se trouvaient chez eux. L’appareil a enregistré les ondes cérébrales pendant qu’ils se câlinaient, s’embrassaient ou évoquaient des souvenirs heureux. "Nous avons utilisé un système EEG mobile qui enregistre non seulement les ondes cérébrales mais aussi les mouvements des sujets", explique le Dr Julian Packheiser, co-auteurs des travaux. Cela a permis à l'équipe de contrôler les artefacts dans les données.

Les chercheurs ont constaté que toutes les situations positives, et en particulier les situations émotionnelles impliquant des baisers et des discussions, ont été associées à une plus grande activité dans les zones frontales de la moitié gauche du cerveau. L'étude confirme donc les résultats des investigations en laboratoire et ce qui est connu comme la latéralisation émotionnelle : les émotions positives ont tendance à être traitées dans la moitié gauche du cerveau et les émotions négatives dans la droite.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité