Publicité

QUESTION D'ACTU

Tristesse, mal-être...

Personnifier les émotions permettrait de mieux les gérer

Anthropomorphiser les émotions tristes serait une méthode efficace pour réduire la tristesse. Cela permettrait également de diminuer les comportements impulsifs. 

Personnifier les émotions permettrait de mieux les gérer cindygoff/istock

  • Publié 04.10.2019 à 17h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Si la tristesse était une personne, quels seraient ses traits physiques ? Des chercheurs ont posé la question à un groupe de personnes tristes. Leurs résultats, parus dans le Journal of Consumer Psychology, montrent que personnifier les émotions négatives permet de diminuer leur impact et de réduire le risque de comportements impulsifs. 

Imaginer la tristesse comme un individu 

Un échantillon de personnes a été sélectionné pour participer à la recherche. Ils ont eu pour mission d’écrire à propos d’un moment de leur vie où ils ont été tristes. Une partie d’entre eux a du imaginer la tristesse comme une personne et la décrire. Certains l’ont vue comme une petite fille marchant lentement, la tête baissée, d’autres comme une personne pâle sans sourire ou encore comme quelqu’un avec des cheveux gris et les yeux enfoncés. Le reste du groupe a dû parler des impacts émotionnels et affectifs que ce sentiment a sur eux. Ensuite, chacune des personnes a évalué son degré de tristesse sur une échelle de un à sept. Les chercheurs ont constaté que les personnes ayant personnifié ce sentiment déclarait des niveaux plus faibles. "Les gens pensent à une émotion comme une personne qui est séparée d’eux-mêmes, analyse l’auteur principal de l’étude, Li Yang, cela leur permet de sentir plus détachés vis-à-vis de la tristesse." Les chercheurs ont également testé les effets de la personnification avec la joie. Ils ont fait les mêmes constats : cela diminue l’intensité de l’émotion ressentie. "Ce n’est probablement pas une bonne idée d’appliquer cette stratégie pour les émotions positives, ajoute le scientifique, car nous ne voulons pas réduire ces sentiments."

Éviter les comportements impulsifs 

La seconde partie de l’étude était dédiée aux décisions. L’équipe de recherche ont constaté qu’anthropomorphiser les émotions permet de mieux contrôler ses actes. Par exemple, les personnes qui ont eu recours à cette méthode faisaient des choix alimentaires plus sains lors d’une expérience. Les chercheurs les ont également fait choisir un ordinateur : l’un plus performant et permettant plus de productivité, l’autre conçu pour les jeux. Dans cette expérience, personnifier les émotions négatives a aidé les participants à faire un choix raisonnable, soit l’ordinateur le plus performant. "Activer ce mode de pensée est une manière d’aider les personnes à se sentir mieux et à résister à des tentations dont ils ne bénéficieraient pas à long-terme", conclut le chercher. Les achats compulsifs sont un trouble important, appelé oniomanie. D’après une étude, entre 3,4 et 6,9% de la population serait concerné en Europe. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité