• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Amitié

Nos meilleurs copains font du bien à notre cerveau

Avoir un meilleur ami stable active le striatum ventral, la zone liée à la récompense dans le cerveau.

Nos meilleurs copains font du bien à notre cerveau ViewApart/iStock

  • Publié le 13.01.2021 à 17h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les amitiés dans les premières années peuvent avoir des conséquences sur les amitiés plus tard dans la vie.
  • Le besoin d'un meilleur ami stable devient plus fort à l'adolescence.

Les amis sont la famille que l’on se choisit. Une famille qui nous fait du bien, notamment à notre cerveau. Des neuroscientifiques hollandais se sont intéressés aux effets sur le cerveau des relations amicales stables à l’adolescence par opposition à ceux qui changent fréquemment de meilleur ami. “Il semble que les amitiés dans vos premières années peuvent avoir des conséquences sur vos amitiés plus tard dans la vie”, poursuit la psychologue du développement Lisa Schreuders auteure l’étude parue le 12 janvier dans la revue Nature Communications.

Le stratium ventral en lumière

Pour l’étude, les participants ont dû désigner un meilleur ami pour lequel ils vont jouer et tenter de gagner de l’argent. Ils ont également été invité à remplir un questionnaire sur la qualité de leurs amitiés. Les résultats ont montré que dans le groupe avec les meilleures amitiés stables, la réponse se référait toujours à la même personne alors que dans le groupe où les meilleures amitiés ont régulièrement changé, les jeunes ont parlé d'amis différents. “Le développement du schéma d'activité cérébrale d'un jeune avec un meilleur ami stable est différent de celui d'un jeune qui n'a pas une amitié aussi stable, a constaté Berna Güroğlu, auteur de l’étude. Nous voyons à partir de leur activité cérébrale que ces jeunes réagissent différemment, et nous constatons également des différences dans la qualité des amitiés entre les deux groupes.”

Les chercheurs ont concentré leur étude sur des adolescents, période cruciale pour le développement de notre cerveau et de nos relations sociales. “Il se passe beaucoup de choses à l'adolescence, poursuit Lisa Schreuders. Les amitiés se resserrent et la nature de ces amitiés change également. Nous voulions savoir si nous pouvions identifier différentes voies de développement d'un point de vue neuroscientifique. Ou, en d'autres termes, comment réagit le cerveau des jeunes qui ont des amitiés stables par rapport à celui des jeunes aux meilleures amitiés instables ?” Les chercheurs se sont concentrés sur une zone spécifique du cerveau, le striatum ventral, une région du cerveau impliquée la récompense.

Une amitié stable, moins susceptible de disparaître plus tard dans la vie

Les jeunes participants ont ensuite joué, plusieurs fois pendant quatre ans, à un jeu pour tenter de gagner de l'argent pour leur meilleur ami. Lorsque les jeunes ayant une meilleure amitié stable gagnent de l'argent pour leur meilleur ami, l'activité dans le striatum ventral augmente d'abord puis diminue dans la phase de développement de 8 à 30 ans. “Nous ne voyons pas cette même courbe chez les adolescents sans une meilleure amitié stable”, a observé la psychologue.

L’accent mis sur des amitiés stables augmente pendant l'adolescence et les meilleurs amis est important. “Au début de votre développement, il est important de travailler d'abord sur votre réseau social et de rassembler un plus grand groupe de jeunes amis autour de vous, conseille Lisa Schreuders. Un peu plus tard à l'adolescence, le besoin d'un meilleur ami stable devient plus fort. Nous voyons aussi que le la stabilité de l'amitié est liée au lien entre les amis. Pour le groupe avec les meilleures amitiés stables, le lien avec votre meilleur ami reste fort pendant toute la période de l'adolescence. Pour le groupe avec les meilleures amitiés instables, le lien avec les nouveaux meilleurs amis s’effrite à mesure que les gens vieillissent. Il semble que le type de relations que vous entretenez dans votre jeunesse a des conséquences sur vos futures amitiés.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité