• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Coronavirus

Covid-19 : les habitants des campagnes plus enclins à se faire vacciner que ceux des villes

Alors que la campagne vaccinale doit débuter ce dimanche en France, les habitants des zones moins densément peuplées apparaissent plus susceptibles de se faire vacciner alors que le risque de contamination est plus important en ville.

Covid-19 : les habitants des campagnes plus enclins à se faire vacciner que ceux des villes JordanSimeonov/iStock

  • Publié le 23.12.2020 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L’idée de protéger les autres, la motivation prosociale, est un levier de motivation plus important que celle de se protéger soi-même pour se faire vacciner.
  • Un effet qui s’accentue dans les zones non métropolitaines où la densité de population est plus faible.

Ce dimanche, la campagne de vaccination débute en France. Les résidents en Ehpad et le personnel soignant volontaires sont les premiers concernés par la vaccination. Avant que celle-ci ne soit étendue au reste de la population, une étude américaine, qui vient d’être publié dans la revue scientifique PNAS, suggère que les habitants des zones moins densément peuplées sont plus susceptibles de se faire vacciner que ceux des villes. La perception des conséquences de ces choix sur le reste de la communauté expliquerait cette différence.

Les préoccupations prosociales prévalent

L’idée de protéger les autres, la motivation prosociale, est un levier de motivation plus important que celle de se protéger soi-même, la motivation individuelle, pour se faire vacciner. “Des recherches antérieures ont montré que si vous considérez la vaccination comme une décision prosociale plutôt qu'une décision individuelle, cela augmente la vaccination”, confirme Haesung Jung, co-auteur de l'étude. Alors que la campagne vaccinale va débuter ce dimanche en France et en Europe, les chercheurs ont étudié comment la densité de population influe sur les décisions individuelles de se faire vacciner. Pour cela, ils ont analysé les données de 2 500 personnes portant sur la campagne vaccinale contre la grippe aux États-Unis entre septembre 2018 et octobre 2019. Ils ont également étudié deux recherches précédentes incluant un total de 800 participants. Dans celles-ci, chaque volontaire a estimé les avantages individuels et prosociaux de la vaccination dans un magasin peu puis très peuplé.

Les résultats ont montré que les volontaires ont été systématiquement plus susceptibles d'être vaccinés lorsque leurs préoccupations prosociales sont plus importantes. Un effet qui s’est accentué dans les zones non métropolitaines où la densité de population est plus faible. “Les gens se soucient autant des autres dans les environnements ruraux que dans les environnements urbains, analyse la Pr Dolores Albarracín, chercheuse et co-auteure de l'étude. Mais dans les villes, ils pensent qu'ils n'ont pas autant d'impact. Ils se sentent moins influents, que leur contribution n'est qu'une goutte d'eau dans la mer.”

Mettre en avant les avantages prosicaux, une meilleure stratégie

En ville, les habitants ont tendance à percevoir leurs actions comme ayant moins d’influence sur les autres qu’à la campagne. Les chercheurs écrivent que cette différence s’explique par “des niveaux de stress plus élevés et une anxiété plus grande dans les interactions avec des personnes dissemblables dans les environnements urbains. En revanche, nos résultats suggèrent que les citadins et les ruraux se soucient autant du bien-être des autres mais que les ruraux perçoivent leurs actions comme ayant plus d'impact.”

Les chercheurs ont ensuite cherché à appliquer leurs résultats sur la prochaine campagne vaccinale. “On pourrait affirmer que les effets observés ne sont peut-être pas valables pour les maladies à haut risque ayant des conséquences sanitaires et sociales plus importantes”, ont-ils interrogé. Pour le vérifier, ils ont reproduit, entre juin et novembre 2020, les expériences précédentes avec la Covid-19 à l'aide d'un questionnaire en ligne. Les mêmes résultats se sont confirmés et la préoccupation sociale a prévalu pour inciter les gens à se faire vacciner avec des niveaux accentués dans les endroits où la densité sociale est plus faible.

Selon les chercheurs, orienter les discours sur les avantages prosociaux de la vaccination serait une stratégie vaccinale plus efficace.

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité