• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Narcolepsie

Vaccin contre la grippe H1N1: le long parcours d’indemnisation des Français devenus narcoleptiques

En 2009, près de 5,74 millions de Français se sont fait vacciner contre le virus H1N1. Onze ans plus tard, ils sont 170 à réclamer une indemnisation. Le vaccin aurait déclenché chez eux des crises de narcolepsie.

Vaccin contre la grippe H1N1: le long parcours d’indemnisation des Français devenus narcoleptiques iStockphoto.com/AntonioGuillem

  • Publié le 21.12.2020 à 15h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L'un des effets secondaires du vaccin contre la grippe H1N1 est le développement de la narcolepsie-cataplexie.
  • Les effets secondaires du vaccin H1N1 restent minimes, car ils n'ont touché que 200 personnes sur les 5,74 millions de personnes qui ont été vaccinées contre la grippe A en 2009.

Pouvoir s’endormir à tout moment, sans avoir la possibilité de le contrôler. C’est le calvaire que vivent actuellement plus de 200 personnes en France, qui ont été vaccinées en 2009 contre le virus de la grippe A. Comme elles le racontent dans un article du Figaro, onze ans après les faits, elles sont prises de narcolepsie, c’est-à-dire d’un trouble du sommeil qui s’apparente à une fatigue extrême, les obligeant à dormir très souvent, même lorsqu’elles ne le veulent pas. 

Extrême somnolence et perte de tonus musculaire

Depuis l’arrivée des premiers dossiers de reconnaissance des effets secondaires du vaccin, seuls une trentaine ont été soldés par l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux (Oniam). Dans ce cas de figure, c’est à l’Etat de payer, car il s’était engagé à prendre en charge le coût des éventuels effets secondaires. Pourtant, 170 dossiers sont toujours en attente d’indemnisation. Une attente insupportable pour les victimes.

Si on remet ces chiffres dans leur contexte, les 200 personnes handicapées par cette narcolepsie-cataplexie ne représentent qu’une goutte d’eau par rapport aux 5,74 millions de Français qui n’ont subi aucuns effets secondaires du vaccin contre la H1N1. Il n’empêche, le préjudice sur la vie quotidienne, scolaire ou professionnelle reste impressionnant. Ces accès de sommeil incontrôlables (narcolepsie), de somnolence en journée, accompagnés d’une perte soudaine du tonus musculaire (cataplexie), perturbent tous les aspects de la vie.

Un risque de narcolepsie 13 fois plus élevé chez les enfants et les adolescents 

Le lien entre la narcolepsie et le vaccin H1N1 est connu. Ce que n’arrive pas à expliquer l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) en revanche, c’est que “la France est le seul pays où l’on retrouve une association entre vaccin anti H1N1 et narcolepsie chez l’adulte. Les raisons de cette particularité ne sont pas connues à ce jour.” En ce qui concerne les données de causalité recensées par l’ANSM, le risque de développer une narcolepsie-cataplexie est 13 fois plus élevé chez les enfants et les adolescents entre 5 et 19 ans, ce qui démontre une association significative entre la vaccination contre la grippe A et la survenue de narcolepsie.

Avec la préparation des vaccins contre la Covid-19, les dossiers d’indemnisation auprès de l’Oniam pour le vaccin H1N1 prennent encore plus de temps. Comme l’explique au Figaro l’avocat Charles Oudin-Joseph, “c’est l’Oniam qui juge de la recevabilité des dossiers, et c’est l’Oniam qui choisit les experts. Or, quand un expert ne conclut pas en leur sens, ils demandent une seconde, puis une troisième expertise… Il faudrait créer un collège d’experts indépendant.D’après les chiffres de l’Institut national du sommeil et de la vigilance, la narcolepsie, aussi appelée maladie de Gelineau, toucherait 0,026% de la population, soit 30 000 personnes en France. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité